Développement durable

Les ARS sont invitées à maintenir le fonctionnement du système de santé en cas de pollution de l'air

Les ARS doivent s'assurer que la survenue d'un pic de pollution de l'air ambiant, "a fortiori lorsqu'elle s'ajoute à celle d'un autre événement en cours (épidémies saisonnières, canicule...)", n'impacte pas le fonctionnement du système de santé. Dans une instruction, la Direction générale de la santé (DGS) indique que pour cela les ARS doivent agir en amont pour identifier "les éventuelles adaptations à prévoir sur l'organisation de l'offre de soins et en incitant les établissements…

Vous devez être abonné pour lire la suite

Je suis abonné

Testez-nous gratuitement pendant 7 jours


A propos d'HOSPIMEDIA


HOSPIMEDIA
  • L'info clé tous les matins
  • La couverture d'un spécialiste
  • L'objectivité garantie
  • Plus de 1800 structures abonnées

Envie d'en savoir plus ?

Découvrez le service