Plus que jamais en cette période de crise et de désinformation, la mission des journalistes d'HOSPIMEDIA est d'analyser et de vérifier les informations des secteurs sanitaire et médico-social. Notre rédaction vous garantit ainsi des contenus fiables et exclusifs.
En savoir plus sur notre traitement de l'information.
Gestion des risques

Le CH Compiègne-Noyon rouvre ses lits de réanimation pour cause de coronavirus

95 professionnels du CH Compiègne-Noyon ont été placés à l'isolement. Ce 2 mars, 42 personnels non médicaux et 11 médecins ont pu reprendre leur poste, conduisant notamment à la réouverture des douze lits de son service de réanimation.Près d'une semaine après la découverte du premier patient porteur du Covid-19, le CH Compiègne-Noyon (Oise) fait le point ce 2 mars sur sa situation. Dans un communiqué publié quelques jours auparavant, il rappelle avoir déclenché le plan blanc avec l'intégration d'un médecin infectiologue du centre d’appui pour la prévention des infections associées aux soins (Cpias) dans l'équipe. Chaque professionnel a bénéficié d'un suivi individualisé par un médecin de l'établissement, "de prélèvements si nécessaires et de mesures adaptées à sa situation". Le 29 février, sur 70 prélèvements effectués, un seul s'est pour le moment avéré positif au coronavirus.

La CH a également décidé de procéder à une réorganisation de ses services pour remplacer les 95 professionnels en isolement à domicile, après avoir été en contact direct avec les patients contaminés. "La priorité est en effet de maintenir un service d'urgences à la dimension des besoins de la population ainsi qu'un service de réanimation, seul sur le territoire compiégnois. Ce service, déterminant pour la prise en charge des éventuelles personnes porteuses du virus, est d'autant plus nécessaire à la suite de la fermeture temporaire de l'unité de réanimation du CH de Creil (Oise)" (lire notre article). En complément, des équipes mobilisées en interne, des médecins réanimateurs du CHU Amiens-Picardie et d'autres établissements sont donc venus prêter main forte au service de réanimation du CH de Compiègne.

Ce 2 mars, l'établissement indique que la décision de la Direction générale de la santé (DGS) — laissant les personnels contacts, asymptomatiques, continuer à travailler ou à reprendre le travail avec un masque — a permis notammnent la réouverture de son service de douze lits de réanimation. En effet, les rappels effectués par un médecin pour réévaluer la situation a permis la reprise de poste de 42 personnels non médicaux et de 11 médecins. En outre, pour répondre aux obligations de fermeture de certains établissements scolaires, une organisation s'est mise en place. Les enfants âgés de deux ans et plus des agents seront accueillis sur l'institut de formation en soins infirmiers de l'établissement. "Parallèlement, pour les plus jeunes de zéro à deux ans, plusieurs places ont été mises à disposition par la crèche" de l'hôpital.

La réserve sanitaire mobilisée

Dans un arrêté publié le 27 février au Journal officiel, 30 réservistes sanitaires, sont mobilisés à compter du 28 février pour une durée d'une semaine. Ils constitueront une équipe d'intervention rapide pour apporter un appui à l'ARS Hauts-de-France dans ses missions de suivi et d'investigation autour des cas de personnes atteintes par le virus Covid-19 mais aussi pour renforcer les CH locaux.

Géraldine Tribault

À la une

À la une

Formation — La direction des instituts pourrait s'ouvrir aux titulaires de master en management

Lire l'article

Politique de santé — La proposition de loi d'application du Ségur de la santé est votée

Lire l'article

Recherche — Les sciences humaines et sociales aident à modéliser les prises en charge de l'autisme

Lire l'article

HOSPIMEDIA,
l'information indispensable aux décideurs de la santé

  • Une édition envoyée chaque matin par email avec l'essentiel de l'actualité
  • La couverture complète du sanitaire et du médico-social sur toute la France
  • L'indépendance journalistique, garantie sans publicité
  • Tester gratuitement