Articles


Société

La France ne viole pas le droit à la vie de Vincent Lambert par sa décision d'arrêt de traitement

En prenant la décision de stopper l'alimentation et l'hydratation artificielles de Vincent Lambert, le Conseil d'État ne viole pas son droit à la vie. C'est la conclusion remise ce 5 juin par la Cour européenne des droits de l'homme. S'agit-il pour autant de la fin de l'affaire ? Cela conforte en tout cas la législation française sur la fin de vie.La Grande chambre de laCour européenne des droits de l'homme (CEDH) a rendu sa décision ce 5 juin dans l'affaire Vincent Lambert(requête n 46043/14),…

Vous devez être abonné pour lire la suite

Je suis abonné

Testez-nous gratuitement pendant 7 jours


A propos d'HOSPIMEDIA


HOSPIMEDIA
  • L'info clé tous les matins dans votre boîte mail
  • La couverture d'un spécialiste sur le secteur sanitaire et médico-social
  • L'objectivité garantie
  • Plus de 3 000 structures abonnées

Envie d'en savoir plus ?

Découvrez le service