Articles


Psychiatrie

Le CGLPL rappelle que l'impératif de sécurité ne doit pas nuire au respect des droits des patients

Dans son rapport annuel, le contrôleur général des lieux de privation de liberté alerte sur le fait que des considérations de sécurité conduisent parfois à des mesures excessives de privation de droits pour les patients hospitalisés sans consentement. En général, estime le CGLPL, les EPSM sont encore marqués par une grande diversité de pratiques.Le rapport d'activité 2015 (1) du contrôleur des lieux de privation de liberté(CGLPL) a été présenté ce 9mars à la presse. Il se penche notamment comme…

Vous devez être abonné pour lire la suite

Je suis abonné

Testez-nous gratuitement pendant 7 jours


A propos d'HOSPIMEDIA


HOSPIMEDIA
  • L'info clé tous les matins dans votre boîte mail
  • La couverture d'un spécialiste sur le secteur sanitaire et médico-social
  • L'objectivité garantie
  • Plus de 3 000 structures abonnées

Envie d'en savoir plus ?

Découvrez le service