Politique de santé

L'Amuf pointe la "responsabilité morale" d'Agnès Buzyn dans l'état de crise actuel des urgences

"Sans raison endémique ni épidémie hivernale", la surchauffe règne pourtant aux urgences. Pour le président de l'Association des médecins urgentistes de France (Amuf), le Dr Patrick Pelloux, la ministre de la Santé est lourdement coupable. Elle se doit au plus vite de "rouvrir des lits" et "redonner du sens au budget" de l'Assurance maladie.Alors qu'une petite centaine d'hôpitaux sur les 650—publics et privés confondus— qui disposent d'un service d'urgences avait activé à mi-mars un plan…

Vous devez être abonné pour lire la suite

Je suis abonné

Testez-nous gratuitement pendant 7 jours


A propos d'HOSPIMEDIA


HOSPIMEDIA
  • L'info clé tous les matins
  • La couverture d'un spécialiste
  • L'objectivité garantie
  • Plus de 1800 structures abonnées

Envie d'en savoir plus ?

Découvrez le service