Dialogue social

Agnès Buzyn tente de déminer la rentrée sociale aux urgences par de nouvelles annonces

La grève s'éternise dans les services d'urgences. La moitié d'entre eux sont aujourd'hui encore mobilisés. En complément des 70 M€ débloqués en début d'été et de la généralisation de la prime de risque, Agnès Buzyn a proposé le 2 septembre de nouvelles mesures davantage organisationnelles. Et en promet d'autres sous peu.Amorcé mi-mars à l'hôpital Saint-Antoine à Paris, le mouvement de grève dans les services d'urgences n'a depuis cessé d'essaimer. Selon les derniers décomptes fournis par le…

Vous devez être abonné pour lire la suite

Je suis abonné

Testez-nous gratuitement pendant 7 jours


A propos d'HOSPIMEDIA


HOSPIMEDIA
  • L'info clé tous les matins
  • La couverture d'un spécialiste
  • L'objectivité garantie
  • Plus de 1800 structures abonnées

Envie d'en savoir plus ?

Découvrez le service