Offre médico-sociale

Le concept domestico-centré de la filière gériatrique du CHU de Nîmes est conforté

Début février, le CHU de Nîmes a dévoilé officiellement les prochaines restructurations de sa filière gériatrique autour notamment du développement d'une approche domiciliaire. Nicolas Best, son directeur général, évoque le projet pour Hospimedia.Le CHU de Nîmes (Gard) restructure depuis plusieurs mois sa filière gériatrique autour de nouveaux concepts. Pour échanger à ce sujet, Hospimedia a pris rendez-vous le 17 mars pour un entretien téléphonique avec Nicolas Best, directeur général (DG). Ce dernier a honoré son engagement et a fait le point sur ce projet conçu au départ sans savoir ce que réserverait l'actualité. Le projet de la filière gériatrique n'était pas du tout destiné à faire barrière à une pandémie virale en prônant le domicile mais il cherchait des solutions innovantes pour faire face à la crise démographique galopante.

Un projet domestico-centré

Partant du constat que pour répondre à l'augmentation et aux nouveaux besoins de la population des plus de 85 ans, la création de nouveaux établissements correspondants est difficilement envisageable, le CHU de Nîmes s'est lancé dans une palette de différents projets qui se révèlent être en quelque sorte une alternative aux modèles existants, à cheval sur le concept d'établissement et celui du domicile. Cela n'est pas que du hors murs. Le CHU définit dans sa communication son initiative comme "la construction d'une filière domestico-centrée présentant un modèle économique inférieur de 20% au financement actuel d’Ehpad" traditionnel. Au stade de l'expérimentation, il s'agit par exemple de proposer un nouveau concept de domicile connecté à partir de l'Ehpad de Sauve (Gard). Ces résidents disposant des nouvelles applications domotiques de télésurveillance et de déclenchement à distance. Avec la construction d'un nouveau bâtiment, le CHU envisage de regrouper toute sa filière gériatrique de soins aigus sur un même site.

Des équipes mobiles de santé

Au CH Le Vigan, un projet d'équipes mobiles est en cours. Cette initiative repose sur le développement d'équipes complémentaires des services de soins infirmiers à domicile (Ssiad) et l'installation de domotique connectée pour, par exemple, surveiller les chutes, les décompensations mineures et orienter si besoin les personnes âgées concernées vers l'accueil d'urgence gériatrique du CH. Ce modèle domestico-centré défendu par Nicolas Best s'adresse tout particulièrement aux personnes présentant une dépendance moyenne ou en perte d'autonomie. Le projet qui inclut la fermeture de l'Ehpad de Sauve est soutenu par le département du Gard.

Le domicile privilégié

Privilégier le domicile aux établissements est aussi la démarche défendue par le Gouvernement pour isoler les cas de contaminations actuellement en pandémie de Covid-19 et conforte en quelque sorte le modèle domestico-centré comme celui à retenir. Par ailleurs,
Nicolas Best souligne ce 17 mars qu'une équipe mobile de prélèvement destinée à se déplacer dans les Ehpad a été mise en place dans le cadre des mesures relatives à la prise en charge du Covid-19. Dans un communiqué du 13 mars, le CHU signalait que "ses agents ont été informés par une note interne leur indiquant qu'ils seront susceptibles d'être mobilisés et/ou réaffectés en fonction des besoins de l'hôpital". Le DG confirme que cette disposition a bien été mise en place et qu'environ 35 infirmiers ont été redéployés.

Lydie Watremetz

A propos d'HOSPIMEDIA


HOSPIMEDIA
  • L'info clé tous les matins dans votre boîte mail
  • La couverture d'un spécialiste sur le secteur sanitaire et médico-social
  • L'objectivité garantie
  • Plus de 3 000 structures abonnées

Suivez toute l'actualité

Testez gratuitement pendant 30 jours