Gestion des risques

Les médecins coordonnateurs appellent les Ehpad à confiner leurs résidents en chambre

Les décès en Ehpad liés au coronavirus se multiplient. Quelques chiffres sont diffusés. Les représentants des médecins coordonnateurs, Ffamco et Mcoor, tirent la sonnette d'alarme. Pas d'exception, il faut confiner les résidents dans leur chambre et préserver le personnel."Les taux de contamination lorsqu'un résident est atteint à l'intérieur d’un Ehpad sont exponentiels", déplore sur les réseaux sociaux l'association des médecins coordonateurs et du secteur médico-social, Mcoor. Son président, Gaël Durel, interrogé par Hospimedia le 19 mars confirme que, lorsque le Covid-19 entre en établissement pour personnes âgées, "c'est l'hécatombe". Dans un Ehpad du Doubs, par exemple, il rapporte qu'en moins d'une semaine le nombre des décès est passé de 5 à 15 (lire l'encadré ci-dessous). Il ajoute que seuls les Ehpad qui ont très tôt respectés un confinement strict en chambre de leurs résidents arrivent à faire face à la pandémie. Interdire les visites des personnes extérieures n'étaient qu'une première mesure barrière qui seule n'a pas suffi à contrecarrer le coronavirus.

Les Ehpad sont des pièges à virus

Dans les zones où le Covid-19 se développe, les résidents et le personnel des Ehpad deviennent des cibles faciles. Éric Lacoudre, directeur de l'Ehpad associatif Le Bosquet-de-la-Mandallaz de Sillingy (Haute-Savoie), déplore à Hospimedia un "bilan humain lourd", le 17 mars au soir, avec 5 résidents décédés, 3 dans un état grave (1 seul hospitalisé) et 10 présentant des signes d'infection. Le personnel est également touché, une douzaine a posé un arrêt de travail lié au coronavirus. Une personne a même été hospitalisée, elle a depuis regagné son domicile.

Gaël Durel indique que les appels qu'il reçoit des médecins exerçant dans les zones de circulation active des virus sont alarmistes. "Les professionnels attendent encore une augmentation des cas dans les prochains jours". Certains lui ont signalé qu'en Bretagne le pic de la pandémie serait atteint vers le 30 mars.

Plus d'exception à l'isolement

Il reconnaît que les établissements ont déjà mis en place les mesures barrières habituelles comme le lavage des mains ou l'utilisation des solutions hydroalcooliques mais le matériel semble manquer. Dans sa note, Mcoor écrit que, "malgré les appels incessants des ARS sur l'ensemble des régions, nous n'avons aujourd'hui aucune réponse concernant l'approvisionnement des Ehpad en matériel nécessaire pour renforcer les protections au sein des établissements non touchés". L'association a aussi évalué à 60 le nombre de masques par jour qui seraient nécessaires pour un Ehpad de 80 résidents ce qui représente environ 500 000 masques par jour en France.

Gaël Durel souligne que l'isolement des personnes présentant des signes respiratoires est parfois plus compliqué à réaliser. Les signes cliniques présentés par les personnes âgées pouvant se révéler atypiques et entraînant donc un retard de diagnostic. C'est pourquoi il préconise un isolement en chambre de tous les résidents et l'isolement également des unités fermées (comme les unités Alzheimer). Naturellement les lieux collectifs habituels doivent être abandonnés, les repas doivent être servis en chambre.

Faire des Ehpad des forteresses

Des précautions à prendre que Xavier Gervais, vice-président de la Fédération française des médecins coordonnateurs d'Ehpad (Ffamco), partage : "Il est primordial de respecter les consignes de confinement à la lettre, outre l'isolement en chambre, il faut veiller à isoler les services spécifiques et à y attribuer du personnel dédié". La Ffamco prépare actuellement une synthèse des recommandations à suivre dans tous les établissements.

Il souligne, par ailleurs, que "certains médecins ont pu constater que des résidents confinés en chambre étaient moins sujets à des troubles du comportement, protégés ainsi d'un environnement parfois agressif". Pour Xavier Gervais, il est important de transformer aujourd'hui les Ehpad en forteresses imprenables et donc d'équiper les personnels en masques, gel... ou encore prévoir le nettoyage deux fois par jour des surfaces.

Lydie Watremetz

A propos d'HOSPIMEDIA


HOSPIMEDIA
  • L'info clé tous les matins dans votre boîte mail
  • La couverture d'un spécialiste sur le secteur sanitaire et médico-social
  • L'objectivité garantie
  • Plus de 3 000 structures abonnées

Suivez toute l'actualité

Testez gratuitement pendant 30 jours