Gestion des risques

Le Gouvernement veut porter à plus de 14 000 la capacité en lits de réanimation

Déjà portée à 10 000, la capacité en lits de réanimation devrait encore augmenter pour atteindre plus de 14 000 places.

14 000 à 14 500 lits de réanimation sur tout le territoire. Voilà l'objectif affiché par le Gouvernement ce 28 mars. Des mesures de confinement renforcées sont également annoncées en Ehpad, pour protéger une population particulièrement à risque. Les personnels de ces établissements doivent bénéficier de tests en priorité."Nous sommes installés dans un combat qui va durer", prévient Édouard Philippe, ce 28 mars, lors d'une conférence de presse. Le Premier ministre a détaillé, chiffres à l'appui, la stratégie du Gouvernement depuis le début de l'année pour faire face à l'épidémie de Covid-19. À ses côtés, Olivier Véran, ministre des Solidarités et de la Santé, est revenu sur un enjeu majeur de la prise en charge des patients dans un état critique, les places en réanimation. De 5 000 initialement, la capacité a déjà été portée à 10 000, rappelle le ministre. Désormais, l'objectif est de disposer de 14 000 à 14 500 places en réanimation sur tout le territoire, soit "une augmentation massive", souligne Olivier Véran.

En Outre-mer également, les capacités vont augmenter, de 61 à 165 lits pour les Antilles, de 16 à 50 lits à Mayotte, de 29 à 40 lits en Guyane et de 111 à 161 lits à La Réunion. Sur le sujet des respirateurs, Olivier Véran a rappelé les montées en gamme mais également les commandes passées par l'État, en France et à l'étranger. L'entreprise Air liquide a notamment été sollicitée et elle devrait fournir plus de 1 000 respirateurs.

50 nouveaux patients transférés du Grand-Est

Édouard Philippe a annoncé le transfert de 50 nouveaux patients du Grand-Est, ces 28 et 29 mars. Un train sanitaire permettra notamment de transférer des malades depuis le CHU de Nancy (Meurthe-et-Moselle). La région va par ailleurs bénéficier de 25 nouveaux respirateurs, envoyés par l'Allemagne.

Vers un isolement individuel en Ehpad

"Nous devons aller plus loin pour protéger les personnes âgées, particulièrement fragiles et prendre des décisions encore plus difficiles, annonce Olivier Véran. Je demanderai aux Ehpad d'aller vers un isolement individuel des résidents dans les chambres". Le personnel des établissements devrait aussi bénéficier, en priorité, de tests de dépistage. Le ministre souhaite par ailleurs "encourager toute démarche pour que le personnel puisse le moins sortir de ces établissements", une initiative déjà menée par certains Ehpad (lire notre article). Quant à l'approvisionnement en masques, un nouveau canal est mis en place, qui s'appuie sur les départements.

Par circulaire Olivier Véran a également demandé aux ARS d'identifier au sein de chaque territoire de santé une filière d'admission des résidents touchés par le coronavirus. Cette filière ne concerne pas les cas les plus graves pour lesquels la réanimation serait nécessaire mais peu adaptée, a noté le ministre. Enfin, il a appelé à développer davantage l'intervention des équipes mobiles.

Près d'un milliard de masques commandés

Olivier Véran a présenté un nouveau bilan chiffré du stock de masques et de tests de dépistage, réclamés par tous les acteurs du monde de la santé. "Cette semaine, 36 millions de masques ont été destockés", lance-t-il. Et la capacité de production augmente de façon "drastique", de 8 millions par semaine. Des commandes sont également passées "partout où cela est possible". En tout, ajoute-t-il, ce sont près d'un milliard de masques qui ont été commandés en France et à l'étranger. Le Gouvernement se penche également sur des masques de troisième et quatrième catégorie. Ces nouveaux produits, à l'étude, ne seront pas destinés au personnel soignant.

"Nous augmentons sans relâche notre capacité de test", assure Olivier Véran. Aujourd'hui de 12 000 par jour, elle devrait passer progressivement à 50 000 d'ici la fin avril, détaille-t-il, "notamment par l'implantation de plateformes haut débit sur l'ensemble du territoire", Outre-mer compris. Édouard Philippe a d'ailleurs assuré qu'il n'y a pas de pénurie d'écouvillons et de réactifs mais des tensions d'approvisionnement. "Nous avons commandé massivement des kits", indique le Premier ministre. Des tests rapides sont également attendus. La "recherche progresse", précise Olivier Véran, et 5 millions de ces tests ont été commandés. Ils "arriveront prochainement". La sérologie, enfin, est une autre innovation "que nous attendons tous", reconnaît le ministre. Là encore, la recherche avance vite, ajoute-t-il, et des dispositifs devraient pouvoir être expérimentés, dans les prochains jours ou les prochaines semaines. Enfin, le Gouvernement étudie la possibilité de lever les freins, pour permettre aux laboratoires vétérinaires de se mobiliser, et d'augmenter encore la capacité de tests.

Un livret sur les indicateurs de surveillance

La Direction générale de la santé (DGS) publie un livret pour expliciter le dispositif nationale de surveillance de l'épidémie (à télécharger ci-dessous). Il présente les "différents indicateurs, leur complémentarité et leurs futurs développements", précise l'administration par communiqué. Un tableau de bord des données publiques est également disponible, sur une échelle nationale, régionale et départementale.

Cécile Rabeux

A propos d'HOSPIMEDIA


HOSPIMEDIA
  • L'info clé tous les matins dans votre boîte mail
  • La couverture d'un spécialiste sur le secteur sanitaire et médico-social
  • L'objectivité garantie
  • Plus de 3 000 structures abonnées

Suivez toute l'actualité

Testez gratuitement pendant 30 jours