Articles


Société

Les dons en numéraire affluent en soutien aux patients Covid-19 et aux soignants

L'élan de générosité est réel en provenance des entreprises mais aussi des particuliers. Les cagnottes grimpent en flèche pour accompagner les projets à destination des patients, des soignants et de la recherche.Les dons en nature affluent dans les établissements de santé et médico-sociaux, qu'il s'agisse de matériels de protection, notamment des masques et du gel hydroalcoolique, ou bien encore de produits alimentaires pour les repas des soignants, voire de simples dessins d'enfants remerciant les équipes en première ligne dans cette crise due au Covid-19. Ils se complètent aussi par des dons en numéraires, du plus petit (5 € pour un bouquet de tulipes livré aux soignants exerçant dans les 150 unités de soins palliatifs, dans le cadre de la campagne HelloAsso organisée par le Fonds pour les soins palliatifs) au plus exceptionnel (tel le don de 20 millions d'euros (M€) d'Hermès à la Fondation de l'Assistance publique-hôpitaux de Paris). Au moment où le coronavirus s'est brutalement introduit dans nos quotidiens, nombre d'entreprises et de particuliers*, apportent généreusement leur soutien aux soignants. Autant d'encouragements pour les équipes mobilisées.

Les fondations à la manœuvre

C'est une situation sans précédent à laquelle nous assistons aujourd'hui et la mobilisation citoyenne et des entreprises est tout à fait inédite. [...] L'urgence d'agir rend le caractère facile du don central, le digital est extrêmement puissant pour cela.
Yaële Arefiat, directrice de l'Association française des fundraisers.
Ce 2 avril, la Fondation de France, l'Assistance publique-hôpitaux de Paris et l'Institut Pasteur informent avoir réuni la somme de 11 M€ en une semaine. Le 24 mars, ils ont en effet lancé une alliance "Tous unis contre le virus" afin de soutenir les soignants, les chercheurs et d'aider les personnes les plus vulnérables (lire l'encadré ci-dessous). La Fondation des Hospices civils de Lyon affiche quant à elle près de 325 000 € collectés auprès de 2 000 donateurs. Des cagnottes solidaires en ligne fleurissent aussi à l'initiative de nombreux établissements, sollicités pour recevoir des dons. Le CH intercommunal de Mont-de-Marsan et du Pays des sources (Landes) est par exemple de ceux-là. Ce 2 avril, dans un communiqué, il informe avoir créé une telle cagnotte "afin d'apporter une réponse sécurisée et organisée aux nombreuses manifestations de solidarité dont [il] est l'objet". Il précise qu'il "ne s'agit pas d'un appel aux dons mais bien d'apporter une solution via cet outil numérique aux personnes qui souhaitent soutenir directement le CH et ses professionnels face à la situation actuelle". Les fonds collectés seront versés sur son fonds de dotation A Nouste. Et de lister l'usage qui sera fait de l'argent récolté : acquisition de matériels de protection individuelle, de petits et gros matériels médicaux mais aussi achat de matériels pour améliorer le confort ou le maintien du lien des patients atteints du Covid-19 ou des résidents en Ehpad avec leur famille, voire le cas échéant aides aux particuliers et associations pour des initiatives en lien avec le coronavirus ou encore aides et accompagnements de professionnels hospitaliers en difficulté du fait de la crise.

11 millions d'euros collectés en partie déjà dépensés

Dans le cadre de l'alliance "Unis tous contre le virus", certains matériels essentiels sont déjà financés : 3 respirateurs légers et 4 systèmes d'oxygénothérapie haut débit pour le CHU de Lyon (Rhône), des équipements biomédicaux pour les CHU de Bordeaux (Gironde), Reims (Marne) et Lille (Nord). D'autres CHU en bénéficieront aussi, notamment Nantes (Loire-Atlantique), Strasbourg (Bas-Rhin) et Marseille (Bouches-du-Rhône) pour un engagement d'1,1 M€. Des dispositifs d'appui psychologique aux équipes soignantes confrontées à des problématiques éthiques et à des situations de stress aigu sont également soutenus. Par exemple, la Croix-Rouge française vient de bénéficier d'un soutien de 57 000 € pour la mise en place d'une plateforme de dialogue et de partage de bonnes pratiques avec les soignants. Des services de proximité se déploient aussi afin de soutenir et aider les personnels soignants dans leur vie quotidienne : repas, transports, garde d'enfants... Les fonds à destination de la recherche contribueront à cinq domaines en particulier, en cohérence avec les différents appels à projets lancés via des financements publics. Quant aux personnes vulnérables, âgées, en situation de handicap, atteintes de troubles psychiques, sans-abri ou migrants, l'opération soutient les acteurs de terrain, expérimentés, à l'échelle locale ou nationale.

De nouveaux élans

Cet élan de générosité et de solidarité, c'est une histoire différente qui s'ajoute à celle que l'on connaît, sans se faire à son détriment. La crise suscite des élans nouveaux.
Marie Louis, déléguée générale du fonds Nominoë-CHU de Rennes
L'heure n'est pas à un bilan chiffré du côté du fonds Nominoë-CHU de Rennes (Ille-et-Vilaine), indique sa déléguée générale, Marie Louis, interrogée ce 1er avril par Hospimedia. Habituellement, éclaire-t-elle, sa démarche de mécénat incite les entrepreneurs à soutenir des projets pour la santé, tous orientés vers les patients. Aujourd'hui, les donateurs et partenaires sont volontaires pour aider ceux destinés aux soignants. D'après une étude conduite au sein du CHU de Rennes, la priorité sera donnée aux éléments de confort dans les salles de repos des soignants. "La mobilisation est réelle, se réjouit-elle. Cet élan de générosité et de solidarité, c'est une histoire différente qui s'ajoute à celle que l'on connaît, sans se faire à son détriment. La crise suscite des élans nouveaux." Et Yaële Aferiat, directrice de l'Association française des fundraisers, de confirmer : "La santé et plus particulièrement le secteur hospitalier va clairement émerger comme une cause !"

La FHF possible comme intermédiaire

Generali France s'est rapproché de la FHF afin d'effectuer une donation de 3 M€ pour contribuer aux besoins d'urgence des 38 hôpitaux publics de première ligne sur la prise en charge des patients atteints du Covid-19. 1 M€ iront spécifiquement pour les établissements d'outre-mer. Dans son communiqué ce 2 avril, la FHF indique qu'elle "assurera le lien avec les établissements de son réseau afin de connaître leurs besoins les plus urgents" afin de "pouvoir flécher rapidement vers eux les moyens nécessaires à la prise en charge financière des équipements pour soigner les patients du Covid-19".
Pour apporter un soutien, la FHF a créé une page dédiée Fonds d'aide d'urgence Covid-19. À noter qu'une chanson intitulée Pour les gens du secours sort ce 2 avril. Les gains seront intégralement reversés au profit de ce fonds. Ils permettront de venir en soutien aux hôpitaux et Ehpad, en complément des moyens qui seront accordés par l'État.


A propos d'HOSPIMEDIA


HOSPIMEDIA
  • L'info clé tous les matins dans votre boîte mail
  • La couverture d'un spécialiste sur le secteur sanitaire et médico-social
  • L'objectivité garantie
  • Plus de 3 000 structures abonnées

Suivez toute l'actualité

Testez gratuitement pendant 30 jours