Plus que jamais en cette période de crise et de désinformation, la mission des journalistes d'HOSPIMEDIA est d'analyser et de vérifier les informations des secteurs sanitaire et médico-social. Notre rédaction vous garantit ainsi des contenus fiables et exclusifs.
En savoir plus sur notre traitement de l'information.
Dialogue social

Les syndicats du secteur de la santé demandent des comptes à l'État

Pour lutter contre le Covid-19, des syndicats demandent la réquisition des industries pour la production de médicaments. FO annonce le dépôt d'une plainte contre X. Tous évoquent les effets d'une politique de santé qu'ils dénoncent depuis des mois.Treize organisations syndicales de personnels médicaux et paramédicaux, collectifs et associations d'usagers du secteur de la santé et de l'action sociale montent au créneau dans un communiqué mis en ligne le 2 avril pour demander des comptes à l'État. Elles appellent "solennellement" le Gouvernement à réquisitionner l'ensemble des forces industrielles du pays pour produire médicaments et dispositifs nécessaires pour vaincre l'épidémie de Covid-19.

Journée mondiale de la santé

Le 7 avril, c'est la journée mondiale de la santé. Les treize structures invitent les Français qui applaudissent les soignants chaque soir à montrer qu'ils "tiennent à l'hôpital public et à notre système de santé et de protection sociale qui doit avoir les moyens humains et matériels de fonctionner".

Des alertes lancées dès 2019

Manque de lits d'hôpitaux, en particulier de réanimation, de personnel pour faire tourner les établissements, Ehpad en grande tension, salaires bloqués à l'hôpital public et charge de travail trop importante engendrent une "perte de sens" qui inquiète. Un état des lieux sur lequel les signataires ont lancé l'alerte "inlassablement depuis de longues années sur cette dégradation continue, et en particulier tout au long de l'année 2019, lors de manifestations particulièrement populaires parmi tous les habitants de notre pays."

Ils craignent aujourd'hui que, la crise passée, le "dévouement extraordinaire" des médecins et paramédicaux, administratifs et ouvriers au sein des établissements du sanitaire, du médico-social et du social, ne se transforme en départ devant "l'absence de reconnaissance durable, les félicitations dans le feu de l'action passées".


l'issue de cette crise, il faudra déterminer les responsabilités dans les politiques de rationnement de notre système de santé qui coûte aujourd'hui des vies aux patients comme aux professionnels. Il n'est pas acceptable que le désengagement de l'État soit pallié par des cagnottes en ligne financées par des gens qui cotisent déjà sur leur salaire !", s'indignent-ils (lire notre article). Devant ce sombre constat, ils proposent des solutions et demandent des mesures immédiates. "Il faut rouvrir des lits d'hôpitaux là où c'est nécessaire, reconstituer les troupes en réembauchant du personnel médical et non médical, administratif et ouvrier, et le payer décemment pour qu'il revienne notamment dans le service public, qui soigne chacun d'entre nous sans considération de fortune et sans trier les malades sur leur "rentabilité"", énumèrent-ils.

La gouvernance des hôpitaux doit être partagée avec tous les personnels et être à l'écoute des usagers, complètent-ils. D'autres mesures peuvent être prises rapidement et avoir un effet quasiment immédiat et durable. La réquisition de l'ensemble des forces industrielles françaises pour produire des médicaments et dispositifs de protection en est une à leur sens. D'autant que l'épidémie actuelle présage de nouveaux risques. "La mondialisation et la déforestation nous ont mis en contact avec des agents pathogènes inconnus et l'épidémie actuelle n'est qu'une parmi une longue série à venir", prédisent-ils. Dès lors, l'effort national qu'ils demandent ne concerne pas la lutte contre le Covid-19 seul, mais un investissement pour l'avenir, concluent-ils.

FO porte plainte contre X

La Fédération des personnels des services publics et des services de santé Force ouvrière (FO) et ses unions nationales annoncent ce 3 avril avoir déposé la veille une plainte contre X. Elle comporte quatre chefs. D'abord, l'abstention volontaire de prendre les mesures visant à combattre un sinistre, puis trois chefs d'accusation relatifs à des faits commis sur l'ensemble du territoire nationale depuis décembre 2019 : homicide involontaire, violences involontaires et mise en danger délibérée de la vie d'autrui.
Cette plainte devra, indique FO, conduire in fine, à la création d'un fonds d'indemnisation pour réparer l'ensemble des préjudices faits aux personnels mobilisés et "permettra en outre que soient prises en considération les conséquences de cette épidémie sans précédent justifiant de revenir à une fonction publique de grande qualité." FO et ses unions entendent ainsi dénoncer la réaction jugée trop tardive dans la lutte contre l'épidémie mais aussi le manque criant de matériels de protection et pénuries annoncées de médicaments. "Tous les secteurs dits essentiels à la continuité du service public, qu'ils relèvent de la fonction publique territoriale, de la fonction publique hospitalière ou des services privés se sentent complètement délaissés par le Gouvernement en termes de moyens de protection, de logistique et de stratégies", résume le syndicat. La fédération FO a pourtant, remémore-t-elle, "depuis de très nombreuses années, et sans relâche, mis en garde les pouvoirs publics sur l'effet dévastateur de gérer la fonction publique et les services publics comme une entreprise du Cac 40".

Clémence Nayrac

À la une

À la une

Dialogue social — La nouvelle composition de l'instance de sélection des DH ne réjouit pas les syndicats

Lire l'article

Dialogue social — La convention collective unique des particuliers employeurs entrera en vigueur en 2022

Lire l'article

HOSPIMEDIA,
l'information indispensable aux décideurs de la santé

  • Une édition envoyée chaque matin par email avec l'essentiel de l'actualité
  • La couverture complète du sanitaire et du médico-social sur toute la France
  • L'indépendance journalistique, garantie sans publicité
  • Tester gratuitement