Plus que jamais en cette période de crise et de désinformation, la mission des journalistes d'HOSPIMEDIA est d'analyser et de vérifier les informations des secteurs sanitaire et médico-social. Notre rédaction vous garantit ainsi des contenus fiables et exclusifs.
En savoir plus sur notre traitement de l'information.
Politique de santé

Des précisions sont apportées au médico-social pour le suivi des cas Covid-19

La Direction générale de la cohésion sociale et Santé publique France reprécisent le périmètre et les modalités de remplissage de la plateforme de signalements des cas et décès liés au coronavirus dans les établissements médico-sociaux.Le 28 mars, Santé publique France a mis en ligne sa plateforme de surveillance des cas de Covid-19 en établissements médico-sociaux (lire notre article). Initialement circonscrit aux Ehpad, établissements d'hébergement pour personnes handicapées et structures d'aide sociale à l'enfance, l'outil a depuis été élargi.

Ehpad, Ehpa, résidences autonomie, résidences séniors, maisons d'accueil spécialisées
 (Mas), foyers d'accueil médicalisé (Fam), instituts médico-éducatifs (IME), instituts thérapeutiques éducatifs et pédagogiques (Itep), établissements pour enfants et adolescents polyhandicapés  (EEAP), instituts d'éducation motrice (IEM), instituts pour déficients auditifs et visuels, foyers de vie et d'hébergement, centre départementaux de l'enfance, foyers de l'enfance et maisons d'enfants à caractère social (Mecs). À cette première liste, s'ajoutent désormais quatre nouvelles structures : les lits d'accueil médicalisés (Lam), les lits halte soins santé (LHSS), les centres de soins, d'accompagnement et de prévention en addictologie (Csapa) avec hébergement ainsi que les appartements de coordination thérapeutique (ACT).

Devant les interrogations des professionnels, Santé publique France a également réalisé une foire aux questions, accessible sur la page d'accueil de la plateforme. Est notamment précisé que s
euls les établissements avec hébergement sont concernés. Les services, comme les services de soins infirmiers à domicile et les services d'aide et d'accompagnement à domicile ne sont ainsi pas tenus de compléter le formulaire. Il en va de même pour les établissements d'accueil de jour. Selon la Direction générale de la cohésion sociale (DGCS), les centres d'hébergement de de réinsertion sociale (CHRS) ainsi que les autres centres d'hébergement font quant à eux l'objet d'un reporting différent, via les directions départementales ou régionales de la jeunesse, des sports et de la cohésion sociale (DDJSCS et DRJSCS).

À noter également que les épisodes doivent être clôturés s'il n'y a pas eu de cas pendant quatorze jours. En cas de modifications mineures, les établissements sont invités à communiquer leur code postal, le nom de leur établissement et les modifications à effectuer à l'adresse covid-esms@santepubliquefrance.fr. En cas de questionnements, les établissements peuvent également contacter leur référent, au niveau de l'ARS de la cellule régionale de Santé publique France. Au 6 avril à 14 heures, 23 620 cas ont été remontés sur la plateforme, dont 3 079 décès. Soit un tiers des décès recensés au national (8 911).

Calcul des cas, une estimation haute

Les professionnels d'établissements invités à remonter quotidiennement les cas et les décès de leurs résidents ne devront pas retrancher les cas "possibles" s'étant finalement traduits par un test négatif. Le nombre de cas publié par Santé publique France est à ce titre potentiellement estimé à la hausse. Le signalement chez les professionnels de l'établissement ne nécessite par ailleurs pas de certificat médical justifiant de la contamination au Covid-19.

Agathe Moret

À la une

À la une

Gestion des risques — Les enjeux Covid en psychiatrie sont une "urgence absolue" selon des instances nationales

Lire l'article

Politique de santé — Le moratoire sur les départs des personnes handicapées en Belgique est-il tenable ?

Lire l'article

HOSPIMEDIA,
l'information indispensable aux décideurs de la santé

  • Une édition envoyée chaque matin par email avec l'essentiel de l'actualité
  • La couverture complète du sanitaire et du médico-social sur toute la France
  • L'indépendance journalistique, garantie sans publicité
  • Tester gratuitement