Ressources humaines

Le renforcement des effectifs des Ehpad doit passer par les ARS

La crise du coronavirus met en exergue les difficultés de personnels que peuvent rencontrer certains Ehpad. Les directeurs d'établissements médico-sociaux sont appelés à se tourner vers les ARS. C'est le message délivré par Jérôme Salomon.Les appels aux volontaires pour aider les établissements médico-sociaux et tout particulièrement les Ehpad à traverser la crise du coronavirus se multiplient. Lors de son point presse quotidien Covid-19 ce 7 avril, Jérôme Salomon, directeur général de la santé, y a mêlé la voix du Gouvernement. Il a ainsi déclaré que "pour faire face à l'augmentation du nombre de personnes âgées atteintes du Covid-19, les Ehpad ont besoin de renforts" et a conseillé en mode impératif aux directeurs d'établissements de se tourner vers les agences. Les Ehpad "doivent transmettre leurs besoins aux ARS", a-t-il déclaré. On peut supposer qu'inversement les ARS doivent répondre aux requêtes des directeurs d'établissements médico-sociaux.

Renforcer les effectifs par tous les moyens

Pour pallier les difficultés de ressources humaines, le DGS a donc évoqué plusieurs solutions possibles comme le recours pour les Ehpad à la réserve sanitaire ou encore "les plateformes régionales de mise en relation entre les établissements médico-sociaux et les volontaires". En guise d'exemple, il a cité les 50 réservistes sanitaires qui ont déjà été mobilisés pour apporter leur aide dans les Ehpad de quatre régions (Centre-Val de Loire, Occitanie, Hauts-de-France et Auvergne-Rhône-Alpes). Il a ajouté qu'une "mobilisation de réservistes au profit des Ehpad d'Île-de-France est en cours de déploiement". Dans ce cadre, une cinquantaine d'Ehpad — sur les huit départements franciliens — vont bénéficier de ces renforts.

Bientôt un état des lieux

De son côté, la Direction générale de la cohésion sociale (DGCS) a aussi confirmé, lors de sa réunion hebdomadaire du 7 avril avec les représentants des fédérations de directeurs d'Ehpad, qu'un grand nombre de plateformes de gestion des ressources humaines se mettent en place au sein des ARS pour accompagner les établissements sanitaires et médico-sociaux. Selon le compte rendu de cette réunion, une note serait en cours de finalisation pour apporter des précisions comme par exemple concernant la possibilité de transférer des professionnels des services d'aide et d'accompagnement à domicile (Saad) en Ehpad. Il serait aussi question de préciser les incitations financières qui pourraient être proposées aux professionnels qui interviennent en Ehpad. Un état des lieux de tous les professionnels pouvant être mobilisés serait également prochainement diffusé.

Sans attendre ces différents appels officiels qui s'enchaînent ces derniers jours, certaines agences ont déjà mis en place des dispositifs spécifiques pour répondre aux besoins repérés sur leur territoire. L'ARS Hauts-de-France, par exemple, a annoncé le 27 mars qu'elle financerait intégralement l'augmentation des temps de présence (temps plein) des médecins coordonnateurs d'Ehpad qui habituellement travaillent en temps partiel (lire notre article).

Des partenariats pour s'en sortir

Dans son guide Stratégies d'endiguement et de prise en charge du Covid-19 en Ehpad, la Fédération française des médecins coordonnateurs d'Ehpad (Ffamco) rapporte le témoignage d'Éric Lacoudre, directeur de l'Ehpad Le Bosquet-de-la-Mandallaz, de l'association Odelia à Sillingy, Haute-Savoie (lire notre article). Il confirme que l'épidémie de Covid-19 s'est accompagnée, dans le cas de son établissement, d'une diminution importante du personnel qu'il estime à environ la moitié de ses effectifs dix jours après la déclaration du premier cas. Cela correspond à l'application du droit de retrait des salariés fragiles et aux arrêts maladie. Il ajoute que les professionnels les plus impactés ont été les agents de service hospitalier et les aides-soignants.

Pour faire face à ce phénomène, il insiste sur l'importance de se faire aider. Pour sa part, il rapporte avoir sollicité l'ARS Auvergne-Rhône-Alpes pour bénéficier d'aides. Il évoque l'équipe d'hygiène de l'Hôpital d'Annecy (Haute-Savoie) qui a été dépêchée pour former le personnel de son Ehpad au bionettoyage. Il précise aussi que six aides-soignants de la réserve sanitaire ont été transférés à Sillingy pour deux semaines. Il ajoute que le conseil départemental de l'ordre des infirmiers a lancé pour l'établissement un appel à volontaires et qu'il a reçu des candidatures qu'il qualifie de précieuses. Pour lui, les Ehpad ne peuvent s'en sortir sans aides et il appelle donc les directeurs d'établissement en difficulté à ne pas hésiter à communiquer sur leurs problèmes.

Lydie Watremetz

A propos d'HOSPIMEDIA


HOSPIMEDIA
  • L'info clé tous les matins dans votre boîte mail
  • La couverture d'un spécialiste sur le secteur sanitaire et médico-social
  • L'objectivité garantie
  • Plus de 3 000 structures abonnées

Suivez toute l'actualité

Testez gratuitement pendant 30 jours