Politique de santé

L'Auvergne-Rhône-Alpes a les moyens de dépister tous les résidents et personnels des Ehpad

La région Auvergne-Rhône-Alpes a lancé ce 10 avril son plan d'urgence en faveur des personnes âgées. Grâce à une commande anticipée de lots de tests, une campagne de dépistage du Covid-19 va être lancée dans les 1 000 Ehpad et résidences autonomie."C'est un gigantesque défi qu'on va tenter de relever ensemble mais c'est pour nous un pas très important qu'on a franchi dans cette crise", a déclaré Laurent Wauquier, président de la région Auvergne-Rhône-Alpes, lors d'une conférence de presse avec l'ARS et les présidents des départements. Ils ont "additionné leurs forces" dès le début de la crise pour se préparer en termes de moyens et de personnels. Une coopération qui est mise à profit afin de mettre en place la campagne de dépistage massif dans les Ehpad annoncée le 6 avril par le ministre des Solidarités et de la Santé, Olivier Véran. Il disait compter sur les collectivités départementales pour pouvoir mener à bien ses opérations (lire notre article).

15 000 tests dès la semaine prochaine

La région Auvergne-Rhône-Alpes s'est ainsi engagée dans un plan d'urgence pour mener cette campagne de dépistage dès la semaine prochaine. Elle va bénéficier de lots de tests PCR (pour réaction de polymérisation en chaîne) réservés il y a trois semaines auprès du groupe Biomérieux, lorsque celui-ci a commencé à les industrialiser. "15 000 lots seront disponibles dès la semaine prochaine pour lancer le dépistage, annonce Laurent Wauquier. Ce grand nombre de lots nous permettra de tester l'ensemble des maisons de retraite de la région et pas seulement celles signalant des cas de Covid-19."

Alors que d'autres régions manquent de matériel, l'Auvergne-Rhône-Alpes dispose ainsi des moyens nécessaires pour tester les 81 000 résidents et les 50 000 personnels des Ehpad et résidences autonomie de la région. Les analyses se feront de façon progressive dans les 24 laboratoires, dont 6 ont obtenu le label d'autorisation à titre exceptionnel. Chaque département travaille depuis le 8 avril à établir une liste des Ehpad qui bénéficieront en priorité du dépistage et une organisation se met en place pour répartir et amener les tests dans les différents laboratoires.

Des masques et des surblouses pour pallier les manques

Le plan d'urgence comprend également la livraison de 900 000 masques distribués en priorité aux maisons de retraite, puis aux services d'aide à domicile, dans les secteurs où les résidences disposent de stocks suffisants.
Ils ont été financés par le fonds d'urgence de 20 millions d'euros mis en place par la région et les départements le 14 mars (lire notre article). Ce lot destiné aux maisons de retraite s'ajoute aux 500 000 masques actuellement distribués aux infirmiers, sages-femmes, kinésithérapeutes, etc. La région compte également s'associer avec une entreprise capable de fabriquer 300 000 surblouses par jour afin de pallier le manque dans les Ehpad et les hôpitaux.

Comme dans le reste de la France, les Ehpad de la région sont touchés par le virus. Le 9 avril, Santé publique France annonce que 48% des établissements pour personnes âgées de la région ont signalé des cas possibles ou confirmés de Covid-19. Elle comptabilise 3 863 résidents confirmés ou cas possibles, parmi lesquels 375 sont décédés dans les établissements. Avec 18 et 15 décès, les Ehpad de Sillingy et de Cervens en Haute-Savoie font notamment partie des victimes du Covid-19. "L'épidémie est moins active mais elle l'est toujours, estime Jean-Yves Grall, le directeur général de l'ARS. L'augmentation du nombre d'entrées en réanimation a baissé mais il y en a encore tous les jours, il faut rester vigilant."

Les "digues" ont résisté

L'Auvergne-Rhône-Alpes a connu son premier cluster dès le 7 février. Jean-Yves Grall se félicite de la gestion de la crise : "Nous avons créé des digues qui ont tenu sur plusieurs sujets, notamment la capacité en lits de réanimation qui est passée de 560 à 1 250." Les capacités sont actuellement remplies à 80%. Le personnel soignant a également reçu l'aide de 9 000 étudiants infirmiers ou aide-soignants volontaires, qui ont pu bénéficier de contrats pour travailler en renfort dans les Ehpad ou les structures d'hospitalisations.

Perrine Debacker

A propos d'HOSPIMEDIA


HOSPIMEDIA
  • L'info clé tous les matins dans votre boîte mail
  • La couverture d'un spécialiste sur le secteur sanitaire et médico-social
  • L'objectivité garantie
  • Plus de 3 000 structures abonnées

Suivez toute l'actualité

Testez gratuitement pendant 30 jours