Plus que jamais en cette période de crise et de désinformation, la mission des journalistes d'HOSPIMEDIA est d'analyser et de vérifier les informations des secteurs sanitaire et médico-social. Notre rédaction vous garantit ainsi des contenus fiables et exclusifs.
En savoir plus sur notre traitement de l'information.

Articles


E-santé

L'ARS Pays de la Loire déploie plus de 500 smartphones dans les Ehpad

Dans le contexte de confinement et pour faciliter l'accès à la téléconsultation, l'ARS Pays de la Loire distribue des smartphones dans les Ehpad et certains établissements du secteur du handicap, pour un budget compris entre 300 000 et 500 000 euros.La crise sanitaire du Covid-19 a pris tout le monde de court. Cependant, certaines structures préexistantes ont permis d'accélérer grandement la réponse à cette période. C'est le cas du déploiement de la téléconsultation dans les Pays de la Loire. Selon Laurence Browaeys, directrice de l'appui à la transformation et de l'accompagnement de l'ARS, interrogée par Hospimedia, "nous avions la chance d'être déjà organisés avec notre plateforme d'appui régional qui nous a permis de déployer plus rapidement un premier niveau de consultation tout en limitant les déplacements".

Ainsi, quelque 473 Ehpad et 60 structures du secteur du handicap ont fait l'objet d'une distribution exceptionnelle de smarphones. "Nous voulions mettre en place une grosse opération pour qu'au moins l'équipement ne soit pas un frein pour solliciter d'éventuelles téléconsultations", explique la directrice. Le système est déployé depuis une dizaine de jours et déjà cinquante-trois structures ont commencé à l'utiliser, précise-t-elle. Voulant faire vite, l'ARS s'est d'abord concentrée sur le secteur des personnes âgées mais a également étendu progressivement le périmètre du dispositif aux structures accueillant des personnes en situation de handicaps lourds et notamment de polyhandicaps. Et Laurence Browaeys d'ajouter : "Nous n'avons pas tout à fait terminé l'opération et nous nous interrogeons sur les autres établissements qui pourraient être éventuellement éligibles, comme des foyers logement, des foyers médicalisés..."

Une logistique complexe

Le projet a pu vite se développer grâce aux compétences du groupe de coopération sanitaire (GCS) e-santé, "dont les équipes ont quasiment suspendu le suivi d'autres projets pour se concentrer vraiment au déploiement de la téléconsultation", décrit la directrice. Néanmoins, il a fallu s'appuyer sur d'autres partenaires pour relever le défi logistique que représente le dispositif, tout en respectant les règles du confinement. Tout d'abord, les établissements demandeurs ont été identifiés par retour de questionnaire. Ensuite, une collaboration avec Orange Business service et La Poste a simplifié l'acheminement aux structures. Le groupe La Poste en particulier "a accepté de réaliser des seconds passages exceptionnels et nous avons pu suivre et alerter les structures pour lesquelles le premier passage n'a pu donner lieu à une livraison", raconte Laurence Browaeys. Si pour l'instant, un grand nombre de smartphones ont pu être livrés, les efforts ne sont pas finis : "Il y a aussi le paramètrage des outils et l'accompagnement des utilisateurs qui sont essentiels si nous voulons vraiment que cela bascule dans les usages." Un communiqué de l'ARS précise qu'"un support est assuré 24h/24 et 7j/7 par l'équipe du groupement régional d'appui au développement de la e-santé (Grades) Pays de la Loire, et des webinaires quotidiens accompagnent les professionnels de santé dans la prise en main de l'outil". Le projet est donc en cours et devrait coûter entre 300 000 et 500 000 euros, en fonction du nombre de structures bénéficiaires, financés par "l'ARS, la région et les départements".

Edoxie Allier

À la une

À la une

Finance — Les hôpitaux publics parviendraient en 2020 à réduire leur déficit malgré le Covid-19

Lire l'article

Éthique — Former et informer sur les maltraitances des âgés, c'est aussi refuser la fatalité

Lire l'article

HOSPIMEDIA,
l'information indispensable aux décideurs de la santé

  • Une édition envoyée chaque matin par email avec l'essentiel de l'actualité
  • La couverture complète du sanitaire et du médico-social sur toute la France
  • L'indépendance journalistique, garantie sans publicité
  • Tester gratuitement