Plus que jamais en cette période de crise et de désinformation, la mission des journalistes d'HOSPIMEDIA est d'analyser et de vérifier les informations des secteurs sanitaire et médico-social. Notre rédaction vous garantit ainsi des contenus fiables et exclusifs.
En savoir plus sur notre traitement de l'information.
Gestion des risques

Plusieurs outils épaulent les structures franciliennes dans la poursuite du confinement

L'ARS Île-de-France diffuse guides et recommandations à destination des structures du champ du handicap pour les épauler dans la mise en œuvre du confinement. Deux guides sont plus particulièrement dédiés au handicap psychique et à l'autisme.Recommandations, formation, appui organisationnel... l'ARS Île-de-France propose plusieurs outils aux établissements du champ du handicap pour les accompagner dans le contexte épidémique et en particulier dans la mise œuvre du confinement. Les établissements et services médico-sociaux (ESMS) qui en font la demande peuvent ainsi être épaulés par un médecin de la structure régionale d'appui à la qualité et à la sécurité des soins (Staraqs) d'Île-de-France, indique l'agence sur son site.

Deux guides repères sont également mis à disposition des structures accueillant des personnes en situation de handicap psychique et des personnes souffrant d'un trouble du spectre de l'autisme. Ils ont été respectivement réalisés avec le centre régional d'études, d'action et d'information en faveur des personnes en situation de vulnérabilité (Creai) et le centre de ressources autisme Île-de-France. "Le confinement et sa prolongation ont un impact sur les personnes en situation de handicap accueillies au sein des établissements et leur accompagnement doit être adapté", souligne l'ARS. Les deux documents "proposent un cadre d'organisation" aux structures mais aussi des outils "pour tenir compte des besoins psychiques des personnes qu'ils accompagnent". Une "attention accrue" à l'équilibre psychique est d'ailleurs "tout aussi vitale que celle portée aux soins somatiques et aux précautions sanitaires en vigueur", rappellent en préambule les deux guides. "Le soutien du pouvoir d'agir des personnes, ajoutent-ils, est une ressource pour la mise en œuvre des consignes de sécurité", mais permet aussi de vivre au mieux cette période.

Les deux documents, construits sur le même modèle s'attachent à aiguiller les structures dans la personnalisation des mesures de confinement, la maîtrise de l'information, le maintien — dans la mesure du possible — des mobilités ou encore dans l'accompagnement des professionnels. Ils s'arrêtent sur différents temps de la journée : la nuit, les repas, mais aussi les activités. Un focus est également réalisé sur les unités qui accueillent les personnes atteintes du Covid-19. Avant toute chose, ces outils précisent qu'il est nécessaire d'identifier un référent Covid-19 "et si possible, dans une démarche de participation, nommer deux personnes accompagnées volontaires coréférentes". Autre priorité : assurer une formation aux mesures de prévention, aux procédures de bionettoyage, aux traitements du linge et à l'utilisation des équipements de protection.

Un autre document viendra compléter ceux déjà diffusés, indique encore l'ARS sur son site. Il précisera les modalités organisationnelles de mise en œuvre des mesures de confinement, selon le nombre de résidents et leur symptomatologie en rapport avec le statut virologique, le type de handicap et les ressources de la structure.

Cécile Rabeux

À la une

À la une

Gestion des risques — Les enjeux Covid en psychiatrie sont une "urgence absolue" selon des instances nationales

Lire l'article

Politique de santé — Le moratoire sur les départs des personnes handicapées en Belgique est-il tenable ?

Lire l'article

HOSPIMEDIA,
l'information indispensable aux décideurs de la santé

  • Une édition envoyée chaque matin par email avec l'essentiel de l'actualité
  • La couverture complète du sanitaire et du médico-social sur toute la France
  • L'indépendance journalistique, garantie sans publicité
  • Tester gratuitement