Offre de soins

Le GH Littoral-Atlantique prépare sa réorganisation pour gérer l'après-Covid-19

Le GH Littoral-Atlantique de La Rochelle a tenu ce 17 avril son point hebdomadaire dans le cadre de la crise sanitaire. Il enregistre une baisse progressive des admissions liées au Covid-19 et prépare la reprise des autres activités, déjà amorcée. Le 17 avril, le groupe hospitalier Littoral-Atlantique, à La Rochelle (Charente-Maritime), a fait le point de situation dans le cadre de la crise sanitaire. Au-delà des prises en charge directement liées à cette épidémie (lire l'encadré), l'établissement enregistre peu à peu un retour à une activité "normale". En témoigne la baisse des appels au centre 15, passés de plus de 1 200 par jour au plus fort de la crise à 670 appels quotidiens au 17 avril. "Avec une baisse significative des appels liés au Covid-19", note le directeur des parcours numériques et de l'ingénierie biomédicale du CH, David Cuzin.

Des besoins hors Covid-19 en hausse

Au sein des urgences, l'activité liée au Covid-19 reste stable mais les besoins hors Covid-19 augmentent significativement, engendrant par ailleurs une proportion importante d'hospitalisation. "Nous restons bien en dessous de la fréquentation habituelle des urgences", souligne le président de la commission médicale d'établissement (CME), le Dr Thierry Godeau. Cette recrudescence des hospitalisations après urgences peut s'expliquer entre autres par l'arrivée de patients atteints de maladie chronique, qui auraient renoncé à un suivi durant la phase aigüe de l'épidémie. L'occasion de souligner la mobilisation de l'ensemble des établissements membres du groupe hospitalier. Les hospitalisations hors Covid-19 sont par exemple regroupées au CH de Rochefort. L'activité hors urgences ne concerne toutefois pour le moment que 10% des activités globales du groupe hospitalier.

Désormais donc, le GH Littoral-Atlantique doit repenser son organisation pour ajouter à l'activité Covid-19 celles qui relèvent des autres pathologies, même si demeure l'inconnu du déconfinement. "Il y aura une difficulté à concilier les deux", reconnaît David Cuzin. Une reprise "modeste" de la chirurgie est déjà entamée, pour les patients atteints de cancer notamment. Les consultations liées aux maladies chroniques augmentent aussi progressivement. "Même si pour beaucoup nous maintenons la téléconsultation", précise Thierry Godeau qui explique que le travail consiste à trouver "comment prendre en charge en même temps ces pathologies en assurant la protection de tous".

L'équation des ressources humaines

L'équation à résoudre concerne aussi les ressources humaines. "Actuellement nous avons des services qui restent fermés pour permettre de renforcer les équipes des secteurs Covid-19, la gestion des personnels fait partie des questions que nous nous posons pour la reprise de l'activité programmée. L'activité devra être calibrée en fonction de cette variable, et notamment des congés qui n'ont pas été pris et qui seront pris", décrit David Cuzin, soulignant l'importance pour les équipes de disposer d'une période de repos physique et psychique. L'annulation ou le report des temps forts estivaux — passage du Tour de France et festivals — va toutefois permettre à l'établissement de reprendre une activité moins soutenue que prévue.

Cette organisation doit enfin s'inscrire dans le cadre d'une réflexion territoriale, associant ville, SSR et établissements publics et privés. Dans sa préparation, l'établissement s'appuie aussi sur l'expérience chinoise. Les professionnels rochelais ont rencontré une délégation de médecins de Wuhan, présents en Nouvelle-Aquitaine, le 14 avril.

Le Covid-19 en chiffres

Une trentaine de patients affectés restent ce 17 avril hospitalisés au sein du GH Littoral-Atlantique et parmi eux 14 en réanimation. Quatre-vingt patients ont, au total, été pris en charge dans les unités Covid-19. Le CH a en outre ouvert début avril une unité de soins de suite et de réadaptation Covid-19 (SSR Covid). Elle compte une dizaine de patients. Une patiente est par ailleurs toujours hospitalisée en unité Covid-19 spécialisée en gynécologie. Depuis le début de la crise, le GH a accueilli quatre patients en provenance du Grand-Est. Le territoire dénombre 13 décès liés au Covid-19. Une trentaine de personnels hospitaliers ont été testés positifs au coronavirus mais "aucun cas grave". 

Clémence Nayrac

A propos d'HOSPIMEDIA


HOSPIMEDIA
  • L'info clé tous les matins dans votre boîte mail
  • La couverture d'un spécialiste sur le secteur sanitaire et médico-social
  • L'objectivité garantie
  • Plus de 3 000 structures abonnées

Suivez toute l'actualité

Testez gratuitement pendant 30 jours