Articles


Économie

Resah et Uniha lancent un programme commun d'achat de surblouses en tissu

Les deux centrales d'achat nationales ont décidé d'unir leurs forces et de lancer un programme d'achat commun de surblouses en tissu. Un million de pièces devraient dans ce cadre être fabriquées. Une étude économique a aussi été lancée en parallèle.Les deux centrales d'achat nationales que sont Resah et Uniha ont décidé d'unir leurs forces pour équiper les établissements de santé et médico-sociaux en surblouses en tissu, ont-ils annoncé dans un communiqué commun. Ce programme commun d'achat de surblouses pouvant se substituer à celles en non tissé est mené sous l'égide du ministère des Solidarités et de la Santé et vise à fabriquer plus d'un million de surblouses en quelques semaines.

Les deux centrales d'achat ont décidé de faire appel à un groupement d'opérateurs économiques composé de trois entreprises spécialistes de l'habillement dans le secteur de la santé et déjà titulaires de marchés de ces centrales : ALM-Halbout, Granjard et Mulliez. Celui-ci a déjà lancé la fabrication de 580 000 surblouses en tissu, livrables de manière échelonnée d'ici la fin juin, précisent Resah et Uniha. Elles ont aussi fait appel aux entreprises du secteur de la confection ayant la possibilité de confectionner des surblouses en tissu sur la base du cahier des charges établi par l'Institut français du textile et de l'habillement. "Un appel à participation a été lancé dans cette perspective à travers le canal du comité stratégique de filière textile", est-il précisé. Par ailleurs, un programme complémentaire d'acquisition de tabliers en plastique, qui ont vocation à compléter l'utilisation des surblouses en tissu en cas de risque de projection, a été lancé.

Contact a aussi été pris avec les blanchisseries pour s'assurer qu'elles se préparent à être en capacité de faire face à la demande. Une étude économique sera lancée en parallèle pour comparer le coût global d'utilisation pour chaque intervention du personnel soignant d'une blouse en tissu par rapport à celui d'une blouse en non tissé. Cette étude associera également une mesure d'impact environnemental pour éclairer les établissements consommateurs de surblouses "pour déterminer le seuil et le moment, à partir desquels un retour au non tissé, dont la demande risque d'être durablement en tension, peut être envisagé".

Géraldine Tribault

A propos d'HOSPIMEDIA


HOSPIMEDIA
  • L'info clé tous les matins dans votre boîte mail
  • La couverture d'un spécialiste sur le secteur sanitaire et médico-social
  • L'objectivité garantie
  • Plus de 3 000 structures abonnées

Suivez toute l'actualité

Testez gratuitement pendant 30 jours