Gestion des risques

Une contamination groupée de 46 personnes au Covid-19 est confirmée au CH de Lannion

23 personnels et 23 patients. Pour les autorités sanitaires bretonnes, ces cas groupés d'infection au coronavirus à l'hôpital de Lannion confirment l'impérieuse nécessité de respecter les gestes barrières. Tout est parti du service de gériatrie.À la suite le 1er mai du signalement à l'ARS Bretagne d'une infection nosocomiale liée au Covid-19 au sein du service de gériatrie du CH de Lannion-Trestel (Côtes-d'Armor), plusieurs investigations ont été engagées pour identifier les cas contacts. "Ce dispositif a permis d'identifier 31 patients et 82 personnels qui ont tous fait l'objet d'un test virologique (RT- PCR*) le 5 mai, précise l'ARS ce 12 mai dans un communiqué. Parmi ces personnes dépistées, 22 professionnels (actuellement en arrêt de travail) et 19 patients ont été testés positifs."

Près de 500 tests depuis le 5 mai

Par ailleurs, l'enquête sanitaire a également établi le parcours de quatre patients confirmés qui avaient réintégré des Ehpad du territoire costarmoricain ou leur domicile voire rejoint des services SSR de l'établissement de santé. "Des mesures barrières ont été mises en place dans ces structures qui ne prononcent plus, jusqu'à nouvel ordre, de nouvelles admissions", indique l'agence. Entre le 6 et le 12 mai, tous les personnels des Ehpad Kergomar et Min-Ran à Lannion, ainsi qu'à Bégard de l'Ehpad Ker-Kreiz et du service d'aide à domicile (Saad) ont été dépistés, soit 233 personnes. L'ensemble de ces tests se révèlent négatifs, souligne l'ARS. En outre, des dépistages ont été réalisés ces 11 et 12 mai dans deux services SSR de l'hôpital de Lannion (Lefèvre et Trestel) auprès de 113 personnels et 29 patients, avec respectivement 1 et 4 personnes avérées positives.

Au final, "près de 500 tests ont été réalisés et 46 personnes contaminées ont été identifiées", chiffre l'ARS ajoutant que "toutes ces personnes sont hospitalisées dans un secteur hospitalier dédié ou confinées à leur domicile". Depuis le 8 mai, le CH de Lannion-Trestel est également épaulé par le centre d'appui à la prévention des infections associées aux soins (Cpias) mobilisé sur les pratiques professionnelles en lien avec la prévention du risque infectieux. En parallèle, "une équipe mobile de réponse rapide renforce le dispositif" avec la venue sur site des référents régionaux de Santé publique France et de l'ARS. Sans compter la mobilisation des pompiers costarmoricains pour mener à bien la campagne de prélèvements. Mais de manière plus globale, insistent les autorités sanitaires, "cette situation de contamination groupée souligne l'importance de poursuivre le respect des gestes barrières et de distanciation sociale à la suite de la levée progressive du confinement".

Les Côtes-d'Armor, un département "préservé" du Covid-19

Si ce n'est début mars le cluster originel d'Auray près de Vannes (Morbihan, lire ici et nos articles), la Bretagne est jusqu'à présent restée quelque peu à l'écart du coronavirus. Au 12 mai, l'ARS ne recensait plus que 41 patients atteints du Covid-19 en réanimation (-2 en 24 heures) et 287 dans d'autres modes d'hospitalisation (+5). À l'échelon régional, un total de 230 décès est répertorié (=). Enfin par département, celui des Côtes-d'Armor apparaît le moins touché en nombre de cas de Covid-19 confirmés par diagnostic biologique (PCR) avec 437 personnes (+1, contre 599 dans le Finistère, 648 pour le Morbihan et 678 en Ille-et-Vilaine).

Thomas Quéguiner

A propos d'HOSPIMEDIA


HOSPIMEDIA
  • L'info clé tous les matins dans votre boîte mail
  • La couverture d'un spécialiste sur le secteur sanitaire et médico-social
  • L'objectivité garantie
  • Plus de 3 000 structures abonnées

Suivez toute l'actualité

Testez gratuitement pendant 30 jours