Articles


Qualité

Le CHU de Nancy expérimente un algorithme médical pour réorienter les "petites" urgences

En France, l'infirmier d'accueil et d'orientation (IAO) n'est pas autorisé à réorienter les patients sans avis médical. Ceci au contraire du Québec, d'où vient la solution en passe d'être expérimentée à Nancy.

Requalifier l'urgence qui ne nécessite pas forcément de passer par l'hôpital. Tel est l'objectif affiché par le CHU de Nancy qui s'apprête a expérimenter un logiciel de réorientation des patients au niveau de l'infirmier d'accueil et d'orientation (IAO). En laissant totalement la main à ce dernier, l'idée serait aussi de libérer du temps médical.
Désireux d'optimiser le flux des patients aux urgences adultes, le CHU de Nancy(Meurthe-et-Moselle) expérimentera à compter de la mi-septembre un…

En France, l'infirmier d'accueil et d'orientation (IAO) n'est pas autorisé à réorienter les patients sans avis médical. Ceci au contraire du Québec, d'où vient la solution en passe d'être expérimentée à Nancy. (Pascal Bachelet/BSIP)
En France, l'infirmier d'accueil et d'orientation (IAO) n'est pas autorisé à réorienter les patients sans avis médical. Ceci au contraire du Québec, d'où vient la solution en passe d'être expérimentée à Nancy. (Pascal Bachelet/BSIP)

Vous devez être abonné pour lire la suite

Je suis abonné

Testez-nous gratuitement pendant 7 jours


A propos d'HOSPIMEDIA


HOSPIMEDIA
  • L'info clé tous les matins dans votre boîte mail
  • La couverture d'un spécialiste sur le secteur sanitaire et médico-social
  • L'objectivité garantie
  • Plus de 3 000 structures abonnées

Envie d'en savoir plus ?

Découvrez le service