Gestion des risques

La France engage la reconnaissance du bisphénol B comme perturbateur endocrinien

Les ministres de la Transition écologique et solidaire, Élisabeth Borne, et des Solidarités et de la Santé, Agnès Buzyn, ont décidé d'engager les procédures au niveau européen permettant de reconnaître le bisphénol B comme perturbateur endocrinien. Une décision, indiquent-elles dans un communiqué commun, qui intervient après l'étude de l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation (Anses) publiée le 17 octobre.

Cette étude démontre que le bisphénol B présente en…

Vous devez être abonné pour lire la suite

Je suis abonné

Testez-nous gratuitement pendant 7 jours


A propos d'HOSPIMEDIA


HOSPIMEDIA
  • L'info clé tous les matins dans votre boîte mail
  • La couverture d'un spécialiste sur le secteur sanitaire et médico-social
  • L'objectivité garantie
  • Plus de 3 000 structures abonnées

Envie d'en savoir plus ?

Découvrez le service