Dialogue social

La colère des urgentistes monte d'un cran avec des arrêts maladie massifs et inopinés

Dans la nuit du 3 au 4 juin aux urgences de Lariboisière, dix infirmiers se sont déclarés malades à leur prise de poste à 21h. Des arrêts "dévoyés" pour Agnès Buzyn, accusée de "surdité" par les syndicats. Alors que 10% des services sont en grève en France, la ministre n'a pas prévu pour l'heure d'aller au congrès Urgences qui s'ouvre ce 5 juin."Nous sommes totalement mobilisés pour améliorer la solution aux urgences. Nous attendons les prochaines générations de médecins urgentistes qui sont en…

Vous devez être abonné pour lire la suite

Je suis abonné

Testez-nous gratuitement pendant 7 jours


A propos d'HOSPIMEDIA


HOSPIMEDIA
  • L'info clé tous les matins
  • La couverture d'un spécialiste
  • L'objectivité garantie
  • Plus de 1800 structures abonnées

Envie d'en savoir plus ?

Découvrez le service