Articles


Qualité

L'épidémie de Covid-19 a imposé la question de l'isolement des âgés à l'agenda politique

Invité d'honneur de la commission réseau de Monalisa, ce 16 avril, Jérôme Guedj est revenu sur les principales propositions de son premier rapport de mission sur l'isolement. La crise fait émerger de nouvelles solidarités qu'il suggère de conforter.Depuis le début de la crise Covid-19, la commission réseau de l'association pour la mobilisation nationale contre l'isolement des âgés (Monalisa) a pris l'habitude chaque semaine d'organiser des téléconférences avec ses membres pour faire le point sur les enjeux qui s'imposent. Pour sa quatrième réunion, elle a invité Jérôme Guedj, auteur d'un récent rapport sur l'isolement des âgés, à présenter ses conclusions et sa vision pour l'avenir (lire notre article) devant une centaine de participants (en visioconférence).


En introduction, Jean-François Serres, référent national de l'association, a salué la mission de l'ancien parlementaire qui a permis de poser la question de l'isolement social des âgés "au plus haut de l'agenda politique". On sait depuis longtemps que le confinement pour les âgés est délétère, a-t-il ajouté.

Mutualiser l'existant

De son côté, Jérôme Guedj a reconnu qu'au regard des événements liés au Covid-19 et au confinement des âgés, il lui semble primordial de poser la problématique de l'isolement dans le débat public pendant cette crise avec le numéro vert Covid-19 (0800 130 000) et aussi plus tard. Il dit avoir souhaité mutualiser l'existant en s'appuyant pour ce dispositif d'appel sur le service d'écoute de la Croix-Rouge française (CRF) en charge des problématiques d'isolement.

Au cours de la mission il a constaté que la problématique de l'isolement sociale mobilise certains acteurs comme ceux de Monalisa de longue date. Le ministre des Solidarités et de la Santé, Olivier Véran, a donc retenu sa proposition de création d'un portail national isolement qui devrait permettre de mutualiser les expériences et bonnes pratiques de chacun. Il espère que cet outil se mette en place très rapidement car la coordination des actions est primordiale.

Pérenniser la solidarité

Pour lui "la crise a révélé des élans de solidarité qu'il faut maintenir à l'avenir notamment dans les territoires". Il regrette que le repérage des personnes fragiles soit aussi difficile à organiser à grande échelle. La mutualisation des fichiers des communes (via leurs centres communaux d'action sociale, CCAS) et des départements (via les bénéficiaires de l'allocation personnalisée d'autonomie, Apa et prestation de compensation du handicap, PCH) se révèle être un véritable casse-tête juridique. Côté bénévoles, une plateforme de mobilisation citoyenne #JeVeuxAider a été lancée fin mars. Sur les quatre missions proposées, une concerne les liens avec les personnes âgées isolées et une autre la solidarité de proximité. Jérôme Guedj signale que 230 000 personnes s'y sont inscrites. Mais il déplore qu'en face il n'existe pas aujourd'hui autant de missions identifiées. Et que, sans missions, ces volontaires risquent d'être frustrés. Hors crise, il rappelle que les associations recherchent régulièrement des bénévoles, il faut donc arriver à mettre en relation toutes les parties prenantes de la lutte contre l'isolement.

Il propose également dans son premier rapport de mission que se mettent en place des cellules de coopérations territoriales pour organiser la réponse aux situations d'isolement. Ce dispositif ne risque-t-il pas d'être confondu avec la coopération Monalisa
 ?, s'interroge un participant à la réunion. Pour Jérôme Guedj, ce qui doit se développer sur les territoires ne répond pas à un modèle unique. "Là où les acteurs de l'isolement sont déjà en place ils auront un rôle centripète." Chacun doit pouvoir trouver sa place dans la future stratégie qui s'annonce, et dans laquelle les acteurs historiques de la problématique devraient être mis en avant pour mettre en place des solutions durables.

Lydie Watremetz

A propos d'HOSPIMEDIA


HOSPIMEDIA
  • L'info clé tous les matins dans votre boîte mail
  • La couverture d'un spécialiste sur le secteur sanitaire et médico-social
  • L'objectivité garantie
  • Plus de 3 000 structures abonnées

Suivez toute l'actualité

Testez gratuitement pendant 30 jours