Plus que jamais en cette période de crise et de désinformation, la mission des journalistes d'HOSPIMEDIA est d'analyser et de vérifier les informations des secteurs sanitaire et médico-social. Notre rédaction vous garantit ainsi des contenus fiables et exclusifs.
En savoir plus sur notre traitement de l'information.
Politique de santé

Le besoin en oxygène en Ehpad et à domicile "sera le nouveau combat"

Devant la commission des affaires sociales du Sénat, Marie-Anne Montchamp a appelé à anticiper les besoins des Ehpad et du domicile. Après les masques et les tests, un nouveau front va s'ouvrir, celui de l'oxygène."Le front du domicile est en train de mener une bataille qu'il ne faut pas perdre." Marie-Anne Montchamp, présidente du conseil de la Caisse nationale de solidarité pour l'autonomie (CNSA), a évoqué devant la commission des affaires sociales du Sénat le 8 avril, l'hétérogénéité des situations auxquelles sont confrontés les établissements et services médico-sociaux. Celles-ci sont "sont extrêmement contrastées, observe-t-elle. Il est difficile d'avoir une doctrine absolue". À nouveau, Marie-Anne Montchamp souligne la nécessité d'avoir une appréhension locale des réalités et d'adapter les réponses au terrain (lire notre article).

Interrogée sur les tests de dépistage, la présidente de la caisse a appelé à un "très fort volontarisme", à la fois pour le secteur du grand âge et celui du handicap. Tester le personnel est indispensable, précise-t-elle. "Il faut continuer à être vigilant sur la question des masques", prévoir des tests, mais déjà être en "anticipation des besoins en oxygène", ajoute Marie-Anne Montchamp. C'est un "nouveau front qui s'ouvre", les établissements et services vont en avoir besoin dans les jours qui viennent, estime la présidente.

Soutenir financièrement le domicile

Sur le volet économique, Marie-Anne Montchamp a mis en lumière les difficultés majeurs du secteur de l'aide à domicile et celles auxquelles vont devoir faire face les Ehpad. "Il va falloir soutenir les établissements", trouver "en urgence" des solutions en raison de la baisse des ressources des structures. Quant au secteur de l'aide à domicile, la problématique n'est pas nouvelle. Avant la crise, le conseil de la CNSA, "avec bien d'autres élus", avait demandé un renforcement du soutien des services d'aide à domicile. "Nous aurions dû être entendus", lance-t-elle. Difficultés matérielles et budgétaires, aujourd'hui le système de protection sociale tient "grâce au personnel plein d'abnégation et de débrouillardise".

La présidente de la CNSA demande un "soutien volontariste" et une extension de la prime pour les soignants au personnel du secteur médico-social. Cette prime, toutefois, ne doit pas reposer uniquement sur les employeurs mais être solvabilisée pour éviter les inégalités de traitement, dans le champ du domicile notamment. "Il va falloir que l'on réfléchisse tous ensemble à des procédures exceptionnelles" pour soutenir l'aide à domicile, ajoute-t-elle, "pour que des financements arrivent dans des conditions rapides et justes aux structures qui en auront besoin".

Des décisions "avec un effet retard"

Questionnée sur la future loi Grand âge et autonomie, Marie-Anne Montchamp a fait part, "à titre personnel", de son "grand regret" de faire passer la réforme des retraites avant celle des politiques de l'âge. Le fait d'avoir anticipé sur la réforme "ne nous aurait pas permis de faire face à la crise parce que rien n'aurait été résolu, tempère-t-elle. En revanche, "la sensibilité de notre pays à la situation des personnes âgées" en aurait été facilitée. La présidente de la CNSA formule l'hypothèse que "les arbitrages en matière d'équipement" auraient pu être différents. "Cette loi aurait conduit à des décisions plus rapides et plus volontaristes". Si des mesures ont bien été prises pour le secteur, elles l'ont été avec un effet retard, "qui a eu diverses conséquences". Et notamment celle de laisser des personnels non protégés intervenir en Ehpad. Marie-Anne Montchamp ajoute que les établissements auraient par ailleurs pu bénéficier d'un meilleur taux d'encadrement.

Cécile Rabeux

À la une

À la une

Gestion — Les partenariats dans le service facilitent la conduite de projets des cadres de santé

Lire l'article

Soins à domicile — La crise sanitaire ne suffira pas à changer durablement les pratiques de recours à l'HAD

Lire l'article

Protection sociale — La CNSA parachève sa mue en tant que caisse nationale de la branche autonomie

Lire l'article

HOSPIMEDIA,
l'information indispensable aux décideurs de la santé

  • Une édition envoyée chaque matin par email avec l'essentiel de l'actualité
  • La couverture complète du sanitaire et du médico-social sur toute la France
  • L'indépendance journalistique, garantie sans publicité
  • Tester gratuitement