Plus que jamais en cette période de crise et de désinformation, la mission des journalistes d'HOSPIMEDIA est d'analyser et de vérifier les informations des secteurs sanitaire et médico-social. Notre rédaction vous garantit ainsi des contenus fiables et exclusifs.
En savoir plus sur notre traitement de l'information.
Gestion des risques

Le Haut-Rhin lance un dépistage sérologique systématique dans les Ehpad volontaires

Foyer du cluster lié au rassemblement évangélique de la mi-février, le Haut-Rhin a payé un lourd tribut au Sars-Cov-2. Pour endiguer l'épidémie dans les Ehpad, le département organise dès ce 14 avril une vaste campagne de dépistage sérologique.588 décès dans les hôpitaux, 402 dans les Ehpad au 10 avril. Le département du Haut-Rhin a été violemment touché par la vague Covid-19. Une raison qui a poussé le département à "prendre les devants en anticipant la campagne nationale pour proposer une campagne de dépistage sérologique pour tous les résidents et salariés d"Ehpad" ainsi que l'a indiqué sa présidente, Brigitte Klinkert, lors d'une conférence de presse le 14 avril. "Nous savons que tous les tests n'ont pas encore été validés mais pour répondre à la demande exprimée par un grand nombre d'Ehpad, nous avons décidé de ne plus attendre", a-t-elle ajouté.

Expérimentation dès ce 14 avril

Dix établissements se sont portés volontaires pour être testés cette semaine, soit 1 000 résidents et 900 professionnels. "Nous avons choisi des établissements aux caractéristiques différentes : gros, petits, urbains, ruraux, touchés par le Covid ou non. Et nous ferons un retour d'expérience dès la fin de la semaine, pour envisager les formes de la généralisation auprès des établissements volontaires", poursuit la présidente. But de l'opération : offrir à chaque Ehpad une carte épidémiologique de son établissement afin de lui permettre d'organiser au mieux sa prise en charge dans le respect des recommandations relatives aux mesures et gestes barrières, et desserrer la pression psychologique qui pèse sur les épaules des personnels.

Les dix Ehpad testés

Les dix établissements testés entre le 14 et le 18 avril sont : Les Fraxinelles à Bergheim, le centre départemental de repos et de soins Les Cèdres à Colmar, Le Séquoia à Illzach, la résidence de la Weiss à Kaysersberg-Ammerschwihr, la Roselière à Kunheim, la Maison de l’Arc à Mulhouse, la maison du Lertzbach à Saint-Louis, Le Heimelig à Seppois-le-Bas, l’Ehpad du Brand à Turckheim et Les Vosges à Wittenheim.

Mise en place d'une sérothèque

En pratique, la collectivité a lancé un appel d'offres la semaine dernière, remporté pa
r le laboratoire Barrand pour la phase expérimentale de cette semaine. Le département assure la prise en charge pour un montant total de 42 100 euros. Les prélèvements sanguins seront également réalisés par le laboratoire dans huit Ehpad sur dix, les infirmiers des deux derniers assurant eux-mêmes les prises de sang. Les tests utilisés — en priorité Biosynex, puis Menarini et Mobifiag — permettront d'évaluer la présence d’anticorps immédiats (IgM) ou plus anciens (IgG). Le laboratoire réalisera systématiquement une sérothèque de chaque résident ou personnel pour avoir la possibilité de contrôler a posteriori les résultats avec d’autres trousses de réactifs et de suivre la cinétique des anticorps si nécessaire. Les salariés seront testés sur la base du volontariat tandis que les tests seront opérés sur les résidents de l'établissement sur prescription médicale.

Alimenter la stratégie nationale

"Les informations resteront anonymes pour notre collectivité, précise le Dr Alain Couchot, président de la commission solidarité et autonomie, mais nous allons les communiquer pour alimenter la stratégie nationale dont nous suivrons les évolutions et recommandations". Ainsi en cas de commercialisation ultérieure d’une nouvelle technique d'analyse sérologique plus performante, le laboratoire serait ainsi en capacité de proposer une nouvelle étude épidémiologique aux Ehpad sans avoir à effectuer de nouveaux tests.

Par ailleurs le département rappelle qu'il a coordonné et mobilisé des entreprises prestataires et les personnels volontaires du département (infirmières, personnel technique des collèges, sapeur-pompiers...) pour venir prêter main forte aux personnels des Ehpad dans les gestes de la vie quotidienne : soins, restauration, entretien et nettoyage des locaux, lavage du linge.

Emmanuelle Deleplace

À la une

À la une

Formation — La direction des instituts pourrait s'ouvrir aux titulaires de master en management

Lire l'article

Politique de santé — La proposition de loi d'application du Ségur de la santé est votée

Lire l'article

Recherche — Les sciences humaines et sociales aident à modéliser les prises en charge de l'autisme

Lire l'article

HOSPIMEDIA,
l'information indispensable aux décideurs de la santé

  • Une édition envoyée chaque matin par email avec l'essentiel de l'actualité
  • La couverture complète du sanitaire et du médico-social sur toute la France
  • L'indépendance journalistique, garantie sans publicité
  • Tester gratuitement