Ressources humaines

L'implication des médecins est une condition essentielle à la réussite du déconfinement

Pour l'Ordre des médecins, le Collège de médecine générale et la Fédération des spécialités médicales l'implication des médecins et soignants est une condition essentielle à la réussite du déconfinement. Le Conseil national de l’ordre des médecins (Cnom), le Collège de la médecine générale (CMG) et la Fédération des spécialités médicales (FSM) appellent, dans un communiqué transmis le 27 avril, à placer les médecins et les soignants au cœur de la stratégie nationale de post-confinement généralisé. Une position déjà adoptée quelques jours plus tôt par l'Ordre national des infirmiers (Oni, lire notre article). Pour le trio signataire, placer ces professionnels au cœur de la stratégie est même une "une condition essentielle à la réussite du déconfinement".

Un outil de santé publique

Ils s'en expliquent en plusieurs points. Ils considèrent d'abord que le déconfinement doit s'appuyer sur l'expertise des médecins. Ils souhaitent "que les patients soient accompagnés médicalement dans l'exercice de leur responsabilité individuelle face au déconfinement". Dès lors, les médecins, et notamment les médecins traitants, doivent à leur sens être des "acteurs majeurs" du déconfinement. "Ils doivent être les accompagnants de leurs patients tout au long de cette période, coordonnant l’ensemble des professionnels de santé", décrivent les trois organisations.

Elles en appellent en outre à faire du déconfinement un outil de santé publique. En ce sens, le rôle du médecin sera multiple. Le médecin devra, par exemple et entre autres, reprendre le suivi de patients atteints de pathologies chroniques et ayant été depuis le début du confinement en rupture de prise en charge médicale. Il pourra aussi dépister les patients atteints du Covid-19 et les accompagner dans un plan personnalisé de soins et de confinement tout au long de la période ou encore contribuer à une reprise d’activité efficace des spécialités, en suivant les recommandations et les préconisations des Conseils nationaux professionnels (CNP), notamment pour sécuriser au mieux les actes vis-à-vis du risque infectieux à Covid 19.

Des modalités de coopération ville/hôpital

Plus largement, une consultation spécifique, identifiée comme telle par l’Assurance maladie, chez son médecin traitant permettra d’atteindre ces objectifs. "Tous les médecins, hospitaliers ou non, qu'ils aient un exercice public ou libéral, généralistes ou spécialistes ont, dès le début de la phase 3 de l’épidémie et avec tous les professionnels de santé, pleinement assumé leur position en première ligne", remémorent-ils.

La sortie de patients hospitalisés et le nécessaire suivi de leur état de santé nécessitera en outre des "modalités claires" de coopération durable entre la ville et l’hôpital "afin qu'aucun patient fragilisé par une hospitalisation parfois longue ne soit livré à lui-même pour sa réinsertion dans son environnement habituel". L'accent est plus particulièrement mis sur la prise en charge des patients en Ehpad. "La participation de médecins de ville ou de remplaçants aux soins des résidents en Ehpad, sur la base du volontariat et après dépistage préalable au Covid-19 de ces médecins, pourrait être envisagée", estime les signataires.

L’Ordre des médecins, le CMG et la FSM attendent enfin du Gouvernement une feuille de route claire reprenant l’ensemble de ces recommandations permettant à tous les médecins d’être confirmés dans leurs rôles dans cette phase de déconfinement, et à tous les citoyens de reconstruire leur parcours de soins, concluent-ils.

Clémence Nayrac

A propos d'HOSPIMEDIA


HOSPIMEDIA
  • L'info clé tous les matins dans votre boîte mail
  • La couverture d'un spécialiste sur le secteur sanitaire et médico-social
  • L'objectivité garantie
  • Plus de 3 000 structures abonnées

Suivez toute l'actualité

Testez gratuitement pendant 30 jours