Gestion des risques

L'armée installera son hôpital de campagne à Mulhouse

La mobilisation de l'armée par Emmanuel Macron en faveur des hôpitaux alsaciens prend forme. Le déploiement de l'hôpital de campagne se fera à Mulhouse et les évacuations sanitaires par avion militaire ont débuté.Moins de 48 heures après l'annonce du président de la République, Emmanuel Macron, le ministère des Armées est pleinement mobilisé pour soutenir les hôpitaux alsaciens. Florence Parly, la ministre, annonce que le déploiement de l'hôpital de campagne se prépare à Mulhouse (Haut-Rhin), l'un des principaux foyers d'épidémie. Lors d'un point presse le 18 mars, Jérôme Salomon, le directeur général de la santé, indique que cette structure médicale avancée sera opérationnelle en fin de semaine prochaine.

30 lits de réanimation seront alors installés à proximité immédiate de l'hôpital mulhousien alors que les capacités des hôpitaux de ce département sont déjà saturées. À l'échelle de la région Grand-Est, les capacités devraient s'améliorer puisque les cliniques privées devraient désormais être en capacité de rendre opérationnels 60 lits et les Hôpitaux universitaires de Strasbourg (Bas-Rhin) sont engagés dans un processus d'ouverture de nouvelles capacités en réanimation.

Par ailleurs, six patients ont été évacués le 18 mars par avion militaire de Mulhouse vers Marseille (Bouches-du-Rhône) et Toulon (Var). Ce transfert s'est effectué en passant par la Suisse, puisque l'Airbus A330 MRRT — un appareil capable d'emporter le module de réanimation pour patient à haute élongation de l'évacuation (Morphée) — de l'armée a atterri à l'aéroport de Bâle-Mulhouse. L'armée va également mettre à disposition des hôpitaux du Grand-Est 20 respirateurs lourds, rapporte Jérôme Salomon en précisant que la livraison est en cours.

L'implication des armées de terre et de l'air dans le transport des patients est en passe d'augmenter au fur et à mesure du développement de l'épidémie. Un arrêté, publié dans l'édition du 18 mars du Journal Officiel, précise en effet que "les moyens des armées peuvent être utilisés pour transporter tout patient". Dans le cadre de ces transports, le personnel du service de santé des armées est mobilisé. "Les personnels du service de santé des armées qui prendront en charge les patients lors de ces transports peuvent utiliser tout matériel, produit de santé et produit sanguin et réaliser tout acte et examen nécessaire à la réalisation de cette mission", détaille le texte règlementaire.

Jérôme Robillard

A propos d'HOSPIMEDIA


HOSPIMEDIA
  • L'info clé tous les matins dans votre boîte mail
  • La couverture d'un spécialiste sur le secteur sanitaire et médico-social
  • L'objectivité garantie
  • Plus de 3 000 structures abonnées

Suivez toute l'actualité

Testez gratuitement pendant 30 jours