Offre de soins

Le CH de Creil a renforcé son organisation pour lutter contre le coronavirus

Un des premiers établissements de santé touchés par l'épidémie de coronavirus, le groupe hospitalier public sud-Oise a revu son organisation. Il a notamment transformé l'hôpital de jour de médecine du CH de Creil en unité pour patients Covid-19.Parmi les premiers établissements de santé touchés par le coronavirus (lire notre article), le groupe hospitalier public Sud-de-l'Oise, auquel appartient le CH de Creil, s'est fortement organisé, "grâce à une entraide et une solidarité absolument générales pour mettre en place des unités dédiées à l’accueil de patients suspects ou confirmés".

Dans un communiqué, il précise ainsi que, depuis le 16 mars, il a transformé son hôpital de jour de médecine de Creil en unité pour patients confirmés du Covid-19. Treize nouveaux lits sont venus rejoindre les précédents, portant à une capacité d'accueil de quarante-cinq lits. En parallèle, et conformément aux indications nationales, le service de réanimation a transformé ses six lits d'unité de soins continus en lits de réanimation. "Ces six lits supplémentaires portent à vingt et un la capacité potentielle d'accueil de patients atteints ou suspects au Covid-19". Il note également qu'un circuit court a été mis en place aux urgences depuis le 10 mars. Il accueille en moyenne quatorze patients par jour "mais le nombre de passages augmente".

Le groupe hospitalier indique que son personnel est très mobilisé depuis le début de cette crise sanitaire sans précédent et, "malgré la fatigue inévitable, il fait face aux nécessités de manière absolument formidable, avec grand courage et ténacité. C'est vrai de tout le personnel : les médecins et soignants bien sûr mais aussi les administratifs, les techniques, les logistiques, les informaticiens, l'hygiène et l'ensemble des métiers de l'hôpital." Depuis le 17 mars, des professionnels de santé de la réserve sanitaire ont rejoint l'établissement pour le renforcer face à la crise. Pour ce qui est des mesures de confinement décidées au niveau national, l'hôpital est en train de mettre en place un laisser-passer permettant de circuler, à l'ensemble du personnel hospitalier.

Concernant la disponibilité du matériel de protection, et notamment des masques et tenues, "les tensions réelles sur les stocks nécessitent une gestion très fine des usages mais des efforts sont faits par l'ensemble des acteurs pour couvrir les besoins", ajoute le GHPSO.

Géraldine Tribault

A propos d'HOSPIMEDIA


HOSPIMEDIA
  • L'info clé tous les matins dans votre boîte mail
  • La couverture d'un spécialiste sur le secteur sanitaire et médico-social
  • L'objectivité garantie
  • Plus de 3 000 structures abonnées

Suivez toute l'actualité

Testez gratuitement pendant 30 jours