Plus que jamais en cette période de crise et de désinformation, la mission des journalistes d'HOSPIMEDIA est d'analyser et de vérifier les informations des secteurs sanitaire et médico-social. Notre rédaction vous garantit ainsi des contenus fiables et exclusifs.
En savoir plus sur notre traitement de l'information.

Articles


SSR

La HAS donne ses réponses rapides propres à la médecine physique et de réadaptation

La prise en charge post-Covid-19 des patients en médecine physique et de réadaptation et en SSR est précisée par la HAS. Cette dernière détaille notamment l'objectif de l'hospitalisation pour évaluer et structurer les programmes de rééducation.À l'issue d'un séjour en réanimation ou en soins continus, les patients atteints du Covid-19 sont ensuite hospitalisés dans des unités de médecine physique et de réadaptation (MPR) ou dans des SSR. Pour préciser cette phase du parcours-patient, la Haute Autorité de santé (HAS) livre des réponses rapides, qui concernent également la prise en charge à domicile. Les déficiences et séquelles induites par le Covid-19, les complications associées au syndrome de détresse respiratoire aiguë ainsi qu'à l'immobilité en réanimation sont visées par ces réponses rapides, rédigées avec le Collège national professionnel de MPR et de la Société française de MPR (Sofmer).

Un circuit hors MPR pour les personnes âgées

"Les professionnels de la rééducation-réadaptation doivent agir en fonction des besoins individuels de chaque patient. L'intervention de psychologues est indispensable ; celle des enseignants en activité physique adaptée peut être discutée pour le reconditionnement à l'effort en phase chronique", encadre la HAS sur la rééducation en établissement de santé — hors service de rééducation post-réanimation. À noter que selon l'agence, les personnes âgées polypathologiques et dépendantes sont prises en charge dans des unités de gériatrie ou dans d'autres secteurs, que ce soit en hospitalisation de jour comme en hospitalisation complète. Cette hospitalisation vise à définir un bilan diagnostique, évaluer les déficiences physiques, structurer les programmes de rééducation-réadaptation et suivre les complications médicales.

Au fil de ses réponses, la HAS détaille la définition des bilans et scores pour les patients ainsi que les programmes de rééducation et le suivi global dans son ensemble. "Chaque intervention de rééducation-réadaptation doit tenir compte de la fatigabilité de ces patients souvent dénutris, asthéniques et porteurs de comorbidités", considère la HAS. Certains patients peuvent ainsi nécessiter une oxygénothérapie. En l'absence de stabilité de l'état du patient, l'hospitalisation doit également prendre en compte le risque de décompensation.

Deux particularités au Covid-19

La HAS rappelle deux éléments spécifiques propres aux patients touchés par le Covid-19 :
  • la forte contagiosité de l'infection virale qui nécessite de maintenir les mesures de protection jusqu'à une décision pluridisciplinaire de levée d'isolement intégrant des infectiologues ;
  • la fragilité de ces patients susceptibles de présenter des décompensations médicales brutales à type de défaillance respiratoire, de complications thrombo-emboliques ou cardiovasculaires.

Jérôme Robillard

À la une

À la une

Formation — La direction des instituts pourrait s'ouvrir aux titulaires de master en management

Lire l'article

Politique de santé — La proposition de loi d'application du Ségur de la santé est votée

Lire l'article

Recherche — Les sciences humaines et sociales aident à modéliser les prises en charge de l'autisme

Lire l'article

HOSPIMEDIA,
l'information indispensable aux décideurs de la santé

  • Une édition envoyée chaque matin par email avec l'essentiel de l'actualité
  • La couverture complète du sanitaire et du médico-social sur toute la France
  • L'indépendance journalistique, garantie sans publicité
  • Tester gratuitement