Gestion des risques

Olivier Véran met en place une stratégie de gestion des masques

Le 13 mars, le ministre de la Santé Olivier Véran a annoncé la mise en place d'une stratégie de gestion et d’utilisation maîtrisée des masques. Elle bénéficiera en priorité aux professionnels de santé amenés à prendre en charge des patients Covid-19.Malgré deux opérations de déstockage national à hauteur de 25 millions de masques au début du mois de mars et la réquisition de l’ensemble des stocks et production sur le territoire national, le Gouvernement fait face aux réclamations des professionnels de santé. Dans un sondage réalisé au début du mois de mars par le Syndicat national des infirmiers, 78% des professionnels infirmiers disaient ainsi manquer de masques FFP2 (lire notre article). Pour encadrer l'utilisation des volumes recensés de masques, le ministère des Solidarités et de la Santé a mis en place ce 13 mars une stratégie de gestion et d’utilisation maîtrisée des masques à l’échelle nationale, appliquée pour les deux prochaines semaines.

Cette décision intervient après la saisie du Haut Conseil de la santé publique
 (HCSP) qui a rendu son avis, et après avoir échangé avec les représentants des professionnels de santé. L'objectif est de procurer des masques en priorité aux professionnels de santé amenés à prendre en charge des patients Covid-19 "en ville, à l’hôpital et dans les structures médico-sociales accueillant des personnes fragiles, ainsi qu’aux services d’aide à domicile, pour garantir la continuité de l’accompagnement à domicile des personnes âgées et en situation de handicap". Dans un décret du Journal officiel le 14 mars, le Gouvernement a également annoncé la réquisition jusqu'au 31 mai 2020 de tous les stocks de masques de protection respiratoire comme ceux de type FFP2 et des stocks de masques anti-projections détenus par les entreprises qui en assurent la fabrication ou la distribution. Les masques produits à partir du 14 mars sont également réquisitionnés.

Les consignes d'utilisation des masques par les professionnels concernés sont résumées dans une infographie (à télécharger ci-dessous). Elles comprennent
 :
  • en ville, la mise à disposition de masques chirurgicaux ou FFP2 pour médecins, infirmiers et pharmaciens tout au long de la journée ;
  • en Ehpad ou structure médico-sociale, l'utilisation de masques chirurgicaux tout au long de la journée dans le secteur dédié à la prise en charge des patients Covid-19 ;
  • à l'hôpital, en service réalisant des soins critiques, urgents ou invasifs, l'utilisation de masques FFP2 tout au long de la journée, et dans les autres services l'utilisation de masques chirurgicaux ;
  • pour les professionnels des soins ou d'aide à domicile, l'utilisation de masques chirurgicaux pour maintenir les personnes à domicile ;
  • pour les transporteurs sanitaires ou professionnels de centre de secours, l'utilisation de masques chirurgicaux pour les seuls transports de cas possibles ou confirmés ;
  • pour les prestataires de services et distributeurs de matériel, l'utilisation de masques chirurgicaux pour assurer les interventions prioritaires.

Le processus de distribution

Dans son communiqué, le ministère des Solidarités et de la Santé a détaillé les méthodes d'approvisionnement des structures et professionnels concernés. Les établissements de santé seront ainsi livrés directement et centraliseront les stocks à destination des Ehpad et des structures médico-sociales concernées. Concernant les professionnels de santé de ville, les masques seront mis à leur disposition dans les officines, selon un arrêté paru le 14 mars. La distribution est assurée sur présentation de tout document justifiant du métier de médecins généralistes ou spécialistes, infirmiers, masseurs kinésithérapeutes, sages-femmes et pharmaciens. En cas de difficultés d’approvisionnement en dehors des zones à forte circulation, les agences régionales de santé centraliseront les demandes.

Le ministre compte sur le civisme et la responsabilité individuelle des professionnels de santé pour mettre en œuvre cette stratégie.
Dans deux semaines, les publics concernés et les consignes d’utilisation pourront être adaptés pour tenir compte de l’évolution de la situation et des ressources disponibles.

Perrine Debacker

A propos d'HOSPIMEDIA


HOSPIMEDIA
  • L'info clé tous les matins dans votre boîte mail
  • La couverture d'un spécialiste sur le secteur sanitaire et médico-social
  • L'objectivité garantie
  • Plus de 3 000 structures abonnées

Suivez toute l'actualité

Testez gratuitement pendant 30 jours