Plus que jamais en cette période de crise et de désinformation, la mission des journalistes d'HOSPIMEDIA est d'analyser et de vérifier les informations des secteurs sanitaire et médico-social. Notre rédaction vous garantit ainsi des contenus fiables et exclusifs.
En savoir plus sur notre traitement de l'information.

Articles


Économie

Le télésuivi infirmier des patients Covid-19 sera bientôt inscrit sur la liste des actes

Ayant reçu un avis favorable de la HAS, le 16 mars, le télésuivi infirmier renforçant un avis médical des patients Covid-19 maintenus à domicile sera bientôt inscrit sur la liste des actes et prestations.La Haute Autorité de santé (HAS) vient de donner un avis favorable à l'inscription de l'acte de télésuivi infirmier renforçant un suivi médical des patients Covid-19 maintenus à domicile ou en retour au domicile après avoir été hospitalisés sur la liste des actes et prestations. Datée du 16 mars, cette décision a été prise dans le contexte d'urgence sanitaire lié à l'épidémie de coronavirus et compte tenu de la nécessité de réserver le recours aux établissements de santé à la prise en charge des patients infectés présentant des formes graves mais aussi dans l'objectif de limiter l'exposition des personnes infirmiers, informe l'agence.

Lorsque le diagnostic clinique ou biologique de Covid-19 est posé, le médecin peut prescrire, entre autres possibilités, un maintien à domicile avec suivi médical renforcé par un suivi réalisé par un infirmier diplômé d'État. Une possibilité également envisageable pour le retour au domicile d'un patient hospitalisé. Dans son avis, la HAS rappelle alors les indications de ce suivi infirmier. Elle précise qu'il peut être réalisé en présentiel avec port des équipements de protection individuels conformément à la réglementation en vigueur ou par télésoin ou bien encore en alternance présentiel et télésoin.

L'objectif du télésuivi est double, spécifie alors l'agence :
  • "réaliser à distance l'évaluation régulière de l'état de santé du patient [...] ;
  • et s'assurer de la bonne compréhension du patient au regard de sa situation et de sa bonne application des consignes de protection barrières pour lui-même et son entourage".
En fonction des équipements de l'infirmier et du patient, il se déroule préférentiellement par vidéotransmission (ce qui permet aux interlocuteurs de s'identifier et de communiquer plus aisément), ou par téléphone (dans ce cas, une première visite présentielle aura lieu autant que possible).

L'avis de la HAS n'est que la première des huit étapes de l'inscription sur la liste des actes et prestations mais au vu de la crise actuelle, les délais de prise de décision devraient en toute logique être réduits au maximum.


À la une

À la une

Formation — La direction des instituts pourrait s'ouvrir aux titulaires de master en management

Lire l'article

Politique de santé — La proposition de loi d'application du Ségur de la santé est votée

Lire l'article

Recherche — Les sciences humaines et sociales aident à modéliser les prises en charge de l'autisme

Lire l'article

HOSPIMEDIA,
l'information indispensable aux décideurs de la santé

  • Une édition envoyée chaque matin par email avec l'essentiel de l'actualité
  • La couverture complète du sanitaire et du médico-social sur toute la France
  • L'indépendance journalistique, garantie sans publicité
  • Tester gratuitement