Plus que jamais en cette période de crise et de désinformation, la mission des journalistes d'HOSPIMEDIA est d'analyser et de vérifier les informations des secteurs sanitaire et médico-social. Notre rédaction vous garantit ainsi des contenus fiables et exclusifs.
En savoir plus sur notre traitement de l'information.

Articles


Société

La réflexion est lancée pour l'après-crise Covid-19

Tandis que la Conférence nationale de la santé appelle à une concertation large pour comprendre les décisions prises durant la crise du Covid-19, celle-ci s'organise déjà. Des parlementaires et France stratégie ont lancé leurs appels à contribution.Une mission d'information de l'Assemblée nationale a déjà débuté son travail pour examiner l'impact, la gestion et ses conséquences dans toutes ses dimensions de l'épidémie de coronavirus (lire nos articles ici et ). Elle pourrait ensuite évoluer en mission d'enquête parlementaire. "Le temps des éventuelles mises en cause viendra, une fois le plus fort de la crise derrière nous", avance Richard Ferrand (LREM, Finistère), président et rapporteur général de la mission, également président de l'Assemblée nationale. D'ici là, et tandis que les syndicats réclament d'ores et déjà des comptes à l'État (lire notre article), une soixantaine de parlementaires de différentes sensibilités politiques appellent les forces vives du pays et les citoyens à préparer, tous ensemble, le jour d'après.

Une démarche au service de l'intérêt général à saisir

Il y aura un avant et un après coronavirus. Il le faut. Cette crise nous aura tous transformés.
Extrait de l'appel des parlementaires
Ce 4 avril et jusqu'au 3 mai, ils ont ainsi lancé le site lejourdapres.parlement-ouvert.fr pour, expliquent-ils, "soumettre au débat public nos premières pistes de solutions et pour permettre à tous de contribuer et de les enrichir". En plus d'ateliers en ligne, des communautés techniques seront mobilisées pour un travail d'analyse de données. Une synthèse de la consultation sera rendue publique avant mi-mai. Le premier des onze thèmes mis en consultation s'intitule "Le plus important, c'est la santé ! : quel système de santé demain ?". Il a déjà recueilli 382 propositions ce 6 avril à 15h. Parmi elles, la création d'un stock national de matériels et de médicaments, la considération des dépenses de santé comme un investissement, la réforme des ARS, la question de la démographie médicale...


Comme l'a dit le président de la République le 12 mars dernier, la crise sanitaire interroge notre modèle de développement, mettant en lumière nos fragilités, nos vulnérabilités et nos failles. "La crise a transformé, au moins temporairement, les priorités de l'action publique, les hiérarchies entre les missions et les fondements des arbitrages entre les logiques de coût, d'effectivité ou d'efficience, et de protection contre les risques ; elle a également instauré un "état d'urgence sanitaire", restreignant la liberté de circulation des citoyens. Qu'en restera-t-il après l'épidémie ?", interroge pour sa part France stratégie. L'organisation lance donc elle aussi un appel à contributions "pour un après soutenable", ouvert jusqu'au 31 mai.

Un besoin d'explication et de transparence

La Conférence nationale de la santé (CNS), parfois aussi nommée Parlement de la santé, a quant à elle adopté en urgence le 2 avril un avis (à télécharger ci-dessous) dans lequel elle formule sept recommandations. Dans l'une d'elles, l'instance souligne que "renforcer, encore et toujours, une communication honnête, transparente, fondée scientifiquement, organisée et adaptée aux différents publics cibles est indispensable et indissociable d'un climat de confiance entre les acteurs". Elle estime certes que les conférences et communiqués de presse du Gouvernement sont nécessaires, toutefois elle les juge insuffisants "dans l'atmosphère chargée d'émotions des reportages sur les médias et réseaux sociaux diffusés viralement 24h/24 et 7j/7". La CNS appelle donc à "la structuration, par les pouvoirs publics, d'une véritable politique de communication nationale et régionale au service d'une information éclairée, cohérente avec les données scientifiques existantes, adaptée aux différents niveaux de littératie, accessible et inclusive favorisant la solidarité et l'assistance mutuelle". Et de demander alors une concertation large "pour comprendre ce qui a amené à prendre ces décisions". Autre recommandation de la conférence, celle de mettre en débat les enjeux éthiques soulevés par la lutte contre le Covid-19. Sans négliger l'impératif d'urgence qui peut caractériser ces mesures, la CNS propose qu'un collectif représentant largement la société civile soit constitué et consulté à cet effet.


À la une

À la une

Stéphane Pardoux, directeur général de l'Anap — "Ne pas se préoccuper du réchauffement climatique c'est faillir un peu à ses missions"

Lire l'article

Politique de santé — Brigitte Bourguignon promet une feuille de route de la réforme de l'autonomie à l'automne

Lire l'article

HOSPIMEDIA,
l'information indispensable aux décideurs de la santé

  • Une édition envoyée chaque matin par email avec l'essentiel de l'actualité
  • La couverture complète du sanitaire et du médico-social sur toute la France
  • L'indépendance journalistique, garantie sans publicité
  • Tester gratuitement