Plus que jamais en cette période de crise et de désinformation, la mission des journalistes d'HOSPIMEDIA est d'analyser et de vérifier les informations des secteurs sanitaire et médico-social. Notre rédaction vous garantit ainsi des contenus fiables et exclusifs.
En savoir plus sur notre traitement de l'information.
Gestion des risques

Les protections habituelles pour la collecte des Dasri Covid-19 suffisent pour les agents

Un nouvel avis vient d'être publié par le Haut Conseil de la santé publique sur la collecte des déchets d'activité de soins à risque infectieux. Il porte cette fois sur la protection des agents qui peut être celle habituellement utilisée.Le Haut Conseil de santé publique (HCSP) a mis en ligne un avis sur la protection des personnels de collecte de déchets durant l'épidémie de Covid-19. Un avis qui fait suite à celui publié le 19 mars dernier (lire notre article) portant sur la gestion des déchets d’activités de soins (Das) produits au cours de l’épidémie, en particulier en milieu diffus. Le HCSP y recommande, selon la situation, une élimination des déchets via la filière classique des déchets d'activité de soins à risque infectieux (Dasri) ou une élimination selon la filière classique des ordures ménagères avec un double emballage. "La question s'est alors posée de la protection des personnels de collecte des déchets ménagers et des Dasri durant l'épidémie de Covid-19", note-t-il. Ce nouvel avis répond à la question.

Premièrement, le haut conseil estime que le port du masque n'est pas justifié au regard des voies de transmission principales du Sars-Cov-2, "interhumaines, par contact étroit, par l'intermédiaire de gouttelettes respiratoires et par contact indirect, manuporté, avec des surfaces et objets fraîchement contaminés par les gouttelettes, et des conditions professionnelles des agents de collecte et de tri des déchets". Il suggère en parallèle que ces agents respectent les mesures barrières destinées à empêcher la transmission interhumaine, comme la distance de sécurité physique d'au moins un mètre entre les personnes ainsi que l’hygiène régulière des mains, comprenant le lavage des mains avec de l’eau et du savon et à défaut l’utilisation d’une solution hydroalcoolique. "Cette hygiène des mains est particulièrement importante en fin de tournée, une fois les gants enlevés", ajoute-t-il.

En outre, les moyens de protection habituels (port de gants et de tenue de travail adaptée) doivent être maintenus pour les agents assurant la collecte et le tri des déchets ménagers issus de la collecte sélective. Pour ce qui est de la collecte des Dasri, le HCSP recommande aussi le maintien des protections habituelles. Il rappelle que le conditionnement de ces déchets dans des emballages homologués, munis d’une fermeture définitive, "constitue une barrière physique vis-à-vis de l'exposition des professionnels assurant la collecte et le traitement des Dasri" et est une "garantie de sécurité tout au long de la filière d'élimination". Par conséquent, des mesures de protection supplémentaires "ne sont pas préconisées dans ces conditions professionnelles".

Géraldine Tribault

À la une

À la une

Ressources humaines — Le respect du temps de travail des étudiants de 3e cycle doit être "strict et complet"

Lire l'article

Politique de santé — La prévention doit devenir une priorité pour lutter contre la maladie d'Alzheimer

Lire l'article

Usagers — Les salles de consommation à moindre risque sont utiles et doivent être pérennisées

Lire l'article

HOSPIMEDIA,
l'information indispensable aux décideurs de la santé

  • Une édition envoyée chaque matin par email avec l'essentiel de l'actualité
  • La couverture complète du sanitaire et du médico-social sur toute la France
  • L'indépendance journalistique, garantie sans publicité
  • Tester gratuitement