Articles


Qualité

Olivier Véran valide les cinq premières mesures d'un plan d'urgence contre l'isolement

Deux semaines après avoir été chargé d'une mission sur l'isolement social des âgés pendant l'épidémie de Covid-19, Jérôme Guedj rend sa copie, première pierre d'un plan d'urgence avec déjà cinq mesures validées par le ministre de la Santé. De nouvelles solidarités sont attendues tout comme un plan d'action territorial.
Missionné le 23 mars, Jérôme Guedj a remis le 6 avril à Olivier Véran, ministre des Solidarités et de la Santé un premier rapport contenant 42 propositions pour lutter contre l'isolement des âgés, exacerbé par l'épidémie de Covid-19 et le confinement obligé (lire notre article). Dans ce dossier, tout semble aller très vite. À peine les premières conclusions posées et diffusées publiquement, Olivier Véran annonce par communiqué cinq recommandations présentées comme étant d'ores et déjà validées (lire encadré ci-dessous).

Un isolement social à combattre

Leur mise en œuvre doit permettre d'engranger le plan de mobilisation nationale contre l'isolement proposé à plus long terme par Jérôme Guedj
. Le nom rappelle étrangement au passage celui de la démarche Monalisa* lancée en 2014 par Michèle Delaunay, alors ministre déléguée aux Personnes âgées et à l'Autonomie dans le cadre de la loi d'adaptation de la société au vieillissement. Actuellement l'heure n'est pas encore à une nouvelle loi mais à gérer l'urgence et tout particulièrement les conséquences désastreuses pour les plus âgés du confinement. De nombreuses voix se sont élevées pour dénoncer cette problématique en attendant les conclusions de la mission de l'ancien parlementaire (lire nos articles ici et ).

Cinq mesures en urgence

Finalement, les cinq recommandations validées reposent en grande partie sur des dispositifs déjà existants comme par exemple le numéro vert national d'écoute de la Croix-Rouge française destiné aux personnes vulnérables confinées en situation d'isolement social. Jérôme Guedj reconnaît en effet que les mesures retenues dans ce rapport n'ont pas pour objectif de "donner des directives impératives, venant du national, mais de capitaliser sur les bonnes pratiques et sur l'inventivité salutaire de la société civile dans son ensemble". La mission propose aussi de conforter le rôle des conseils départementaux comme chefs de file des politiques sociales en mettant en place un plan d'action territorial reposant sur les principaux besoins identifiés comme essentiels des aînés. Cette proposition fait aussi partie des recommandations validées par le ministre de la Santé.

Les mesures retenues par Olivier Véran :

  • déploiement dans les prochains jours du numéro vert national d'écoute de la Croix-Rouge française avec l'appui d'entreprises et mutuelles qui mobiliseront à titre gracieux des écoutants pour le soutien psychologique des personnes âgées, fragiles et isolées ;
  • campagne nationale pour promouvoir les gestes de solidarité à l'image de la campagne nationale d'information sur les gestes barrières, identification des publics vulnérables en permettant le partage d'informations et la coordination entre collectivités locales mais aussi le déploiement de la plateforme associative jeveuxaider.gouv.fr et du kit voisins solidaires pour signaler les personnes isolées fragiles ;
  • mise à disposition des communes et des départements d'un plan d'action territorial partant des dix besoins du quotidien des personnes âgées avec la mise en place d'une cellule de coopération locale contre l'isolement et une grille d'évaluation téléphonique de la fragilité ;
  • identification des ressources issues de la Silver économie pour soutenir les aidants et professionnels du soin et de l'accompagnement, à domicile et en établissement ;
  • mise en place d'une plateforme nationale des bonnes pratiques et les initiatives locales en matière de lutte contre l'isolement.

Pour Jérôme Guedj, ce rapport n'est qu'une première pierre, "la mission poursuit ses travaux pour identifier de nouvelles pratiques à partager, enrichir ses recommandations, et s'assurer de leur mise en œuvre. L'urgence a en effet commandé de trouver des réponses à la problématique de l'isolement." Il préconise la mise en place de gestes bienveillants à l'instar des gestes barrières — instaurés de longue date pour lutter contre la grippe — et que la société pourrait continuer à pratiquer l'hiver prochain. Il écrit : "C'est bien la pérennité de ces initiatives et de cette attention à l'autre, au plus âgé, au plus fragile, qui nous permettra d'appréhender sereinement la révolution de la longévité."

Parmi les autres propositions pour l'après-crise figure par exemple la création
d'une carte professionnelle indiquant "professionnel du soin et de l'accompagnement aux plus vulnérables", qui n'existe pas aujourd'hui, et qui aurait permis d'identifier les acteurs du grand âge et leur aurait facilité par exemple l'accès aux masques.


Lydie Watremetz

A propos d'HOSPIMEDIA


HOSPIMEDIA
  • L'info clé tous les matins dans votre boîte mail
  • La couverture d'un spécialiste sur le secteur sanitaire et médico-social
  • L'objectivité garantie
  • Plus de 3 000 structures abonnées

Suivez toute l'actualité

Testez gratuitement pendant 30 jours