Plateau technique

Les biologistes médicaux appellent à une vérification des tests sérologiques du Covid-19

Les tests rapides de sérologie attendus pour lever le confinement ne doivent pas faire l'économie d'une validation de leur fiabilité par les agences sanitaires. Les vétérinaires se disent par ailleurs prêts à apporter leur concours.Le ministre des Solidarités et de la Santé, Olivier Véran, s'est déjà prononcé en faveur d'une utilisation massive de tests rapides de sérologie dans la population lors de la sortie du confinement. Cette mesure permettrait de connaître le taux d'immunité dans la population en détectant les anticorps de réponse. Dans un communiqué commun, les syndicats de biologistes médicaux libéraux comme hospitaliers mettent en garde contre une utilisation en l'absence de recommandations et de validation par la Haute Autorité de santé (HAS) et du Haut Conseil de la santé publique (HCSP).

"Ainsi nous — biologistes médicaux hospitaliers et libéraux, internes — demandons à ce que la performance de ces tests soit vérifiée en urgence, qu'ils soient ajoutés rapidement à l'arsenal diagnostique des laboratoires de biologie médicale, après validation par les autorités sanitaires HAS et HCSP", écrivent-ils d'une seule voix. Les biologistes médicaux estiment par ailleurs que la définition de seuils, l'optimisation de la traçabilité des résultats et la formation du personnel sont aussi indispensables que l'interprétation par un expert du diagnostic conscient des limites des techniques de tests.

"La réalisation de tests Covid-19 à grande échelle apparaît comme indispensable pour maîtriser l'épidémie et préparer au mieux la levée du confinement", souligne également l'Académie vétérinaire de France dans un communiqué. Elle rappelle l'initiative des producteurs français de réactifs vétérinaires qui disposent, outre leur capacité de production, d'une expertise de diagnostic des coronaviroses. L'académie appelle également les pouvoirs publics à permettre aux laboratoires vétérinaires de contribuer aux diagnostics de la maladie Covid-19. "Cela constituerait une contribution inestimable pour contrôler l'épidémie de Covid-19 en France", abonde l'Académie nationale de médecine dans un communiqué.

Jérôme Robillard

A propos d'HOSPIMEDIA


HOSPIMEDIA
  • L'info clé tous les matins dans votre boîte mail
  • La couverture d'un spécialiste sur le secteur sanitaire et médico-social
  • L'objectivité garantie
  • Plus de 3 000 structures abonnées

Suivez toute l'actualité

Testez gratuitement pendant 30 jours