Plus que jamais en cette période de crise et de désinformation, la mission des journalistes d'HOSPIMEDIA est d'analyser et de vérifier les informations des secteurs sanitaire et médico-social. Notre rédaction vous garantit ainsi des contenus fiables et exclusifs.
En savoir plus sur notre traitement de l'information.
Ressources humaines

Les Pep participent activement à la garde d'enfant des personnels prioritaires

De la petite enfance aux accueils périscolaires et de loisirs, les Pep participent au système de garde des enfants des personnels prioritaires. Une organisation qui s'adapte avant tout aux besoins de ces professionnels. Engagé à la fois dans l'éducation populaire, la petite enfance et le médico-social, les Pep ont une position particulière dans la gestion de la crise Covid-19, à la fois gestionnaires d'établissements et services médico-sociaux et offreurs de solution de garde d'enfants pour les personnels prioritaires. Avant même le confinement généralisé, la Fédération générale des Pep (FGPep) s'est mise en ordre de bataille pour assurer la garde d'enfant des personnels de santé.

Engagés dès les clusters

"Nous avions commencé pour les soignants et nos personnels dans les clusters", explique à Hospimedia Sébastien Gatineau, chef de projet des politiques sociales, médico-sociales et de santé. Il y a eu des réouvertures spontanées et d'autres sur réquisition des préfectures. À ce jour, les Pep gardent ouverts 25 sites sur le territoire en accueil petite enfance, périscolaire ou de loisirs. "Nous travaillons en lien étroit avec la préfecture et l'ARS, explique Carole Seveno, directrice de la filière petite enfance des Pep du Morbihan, mais la demande n'est pas énorme. Sur nos 112 multi-accueils nous en maintenons deux en activité là où il y a de la demande, c'est-à-dire près des établissements hospitaliers à Belle-Isle-en-mer et à Guémené-sur-Scorff."

Dans le Morbihan, les opérateurs petite enfance publics et privés se sont rapprochés pour voir comment mutualiser l'offre par secteur géographique. "Nous avons laissé le choix aux parents prioritaires qui fréquentaient habituellement nos structures de maintenir l'accueil sur site pour un enfant ou de rejoindre une structure partenaire à quelques kilomètres. Tous ont préféré un accueil collectif. Nos deux crèches accueillent selon les jours entre 2 et 5 enfants et s'adaptent aux horaires des parents". Dans les Pyrénées-Orientales où les Pep gèrent deux Ehpad, un service de garde d'enfants a été installé dans les établissements dans des espaces sécurisés.

Règles et amplitude horaire assouplies

Une fiche du ministère des Solidarités et de la Santé en date du 1er avril détaille les conditions d'accueil des enfants de 0-3 ans des personnels prioritaires. Ainsi lorsqu’un établissement de plus de 10 places participe à l’accueil des enfants de professionnels prioritaires en réduisant à 10 le nombre d’enfants simultanément accueillis, il peut demander au président du conseil départemental à passer dans la catégorie des microcrèches pour le temps de la crise sanitaire, sans changement de son mode de financement. Cela permet notamment qu’un professionnel y accueille seul jusqu’à 3 enfants, par exemple. Le gestionnaire peut également demander à augmenter son amplitude horaire afin de mieux répondre aux besoins des professionnels travaillant en horaires décalés et le week-end.

Encore des disponibilités

En Eure-et-Loire, les Pep gèrent 70 accueils de loisirs sans hébergement, souvent rattachés aux établissements scolaires. "Dès le lundi 16 mars, nous nous sommes mis en ordre de marche pour accueillir les enfants des publics prioritaires, explique Vincent Moreau, directeur général des Pep 28. Les premiers jours, le temps que l'Éducation nationale s'organise nous avons assuré l'accueil des enfants en journée complète, puis en périscolaire. Pendant les vacances scolaires nous allons reprendre des journées complètes". Les Hôpitaux de Dreux et Chartres ayant organisé leur propre système d'accueil, les Pep 28 reçoivent essentiellement des enfants de personnel médico-social, social ou de gendarmes. 14 structures ont ainsi été ouvertes qui accueillent en moyenne 3 à 4 enfants. "Pour les vacances scolaires nous avons plus de demandes, il y a des endroits où nous allons probablement dédoubler les groupes", commente Vincent Moreau. Alors que de nombreuses structures médico-sociales font face à un absentéisme important lié à la garde d'enfants, les Pep de leur côté se disent prêts à répondre à une demande plus importante.

Des locaux à disposition du sanitaire

Dans l’Yonne, les Pep ont mis à la disposition de l’hôpital d’Avallon, les locaux équipés et adaptés du centre d’action médico-sociale précoce (Camsp) afin de libérer les urgences et de réduire le risque de contamination croisée dans les salles d’attente et dans les services hospitaliers. Par ailleurs, la FGPep a informé le ministère des Solidarités et de la Santé qu'elle était prête à mettre à disposition ses centres de vacances pour l'accueil de patients Covid-19 n'ayant pas besoin de soins trop lourds.

Emmanuelle Deleplace

À la une

À la une

Finance — La garantie de financement aux établissements de santé est cadrée jusqu'à fin juin

Lire l'article

Dialogue social — Des signatures manquent à l'accord de méthode tripartite de la mission Laforcade

Lire l'article

HOSPIMEDIA,
l'information indispensable aux décideurs de la santé

  • Une édition envoyée chaque matin par email avec l'essentiel de l'actualité
  • La couverture complète du sanitaire et du médico-social sur toute la France
  • L'indépendance journalistique, garantie sans publicité
  • Tester gratuitement