Articles


Qualité

La HAS précise la place de la réadaptation en réanimation et soins continus

Face aux besoins des patients atteints par le Covid-19, une réadaptation précoce limite les conséquences fonctionnelles. La HAS donne des réponses rapides sur la place de la médecine physique et de réadaptation en réanimation et soins continus.Après des premières réponses rapides sur la place de la médecine physique et réadaptation (MPR) en SSR, la Haute Autorité de santé (HAS) livre de nouvelles réponses à destination de cette spécialité médicale. Cette fois-ci, elles concernent son rôle dans la prise en charge des patients atteints de Covid-19 hospitalisés en réanimation, en soins continus ou dans un service de rééducation post-réanimation (SRPR). Mises en ligne le 5 mai, ces préconisations s'appliquent dans le cadre général des règles de prévention et de protection des professionnels en période de contagion virale. Par exemple, les techniques manuelles de travail respiratoire font naître un risque de contamination des praticiens, en plus de celui de décompensation du patient.

Les patients hospitalisés dans ces services sont susceptibles de souffrir de déficiences respiratoires, cardiovasculaires, cognitives ou encore musculo-squelettiques. L'objectif des réponses de la HAS sur la rééducation et la réadaptation en réanimation et soins continus est de prévenir et limiter ces conséquences et ainsi de diminuer les besoins des patients dans leur parcours post-MCO en SSR et en ville. Néanmoins, la MPR ne peut exercer dans ces services de réanimation et soins continus qu'auprès de patients stabilisés.

L'agence détaille différents protocoles de rééducation et précise notamment le rôle des paramédicaux, notamment les masseurs-kinésithérapeutes et les orthophonistes. Le déploiement de la MPR est également susceptible d'entraîner des ajustements dans l'organisation du service de réanimation, en plus du rôle de l'équipe de réanimation pendant les séances. Le mode de ventilation, l'oxygénation ou l'utilisation de traitements sédatifs sont ainsi parfois nécessaires avant et pendant la séance de rééducation/réadaptation. Pour faciliter cette coopération, la HAS invite à assurer la présence de l'équipe de rééducation dans les réunions de synthèses et staffs médicaux.

Jérôme Robillard

A propos d'HOSPIMEDIA


HOSPIMEDIA
  • L'info clé tous les matins dans votre boîte mail
  • La couverture d'un spécialiste sur le secteur sanitaire et médico-social
  • L'objectivité garantie
  • Plus de 3 000 structures abonnées

Suivez toute l'actualité

Testez gratuitement pendant 30 jours