Plus que jamais en cette période de crise et de désinformation, la mission des journalistes d'HOSPIMEDIA est d'analyser et de vérifier les informations des secteurs sanitaire et médico-social. Notre rédaction vous garantit ainsi des contenus fiables et exclusifs.
En savoir plus sur notre traitement de l'information.

Articles


Usagers

L'hébergement à l'hôtel des patients Covid-19 monte en puissance à l'AP-HP

D'ici au déconfinement, l'AP-HP espère inclure au dispositif Covisan plusieurs centaines de patients par jour. Après la Pitié-Salpêtrière, Bichat, l'Hôtel-Dieu, Avicenne et Louis-Mourier, un autre hôpital s'y prépare : Robert-Debré.En l'espace d'une semaine à l'Assistance publique-hôpitaux de Paris (AP-HP), le dispositif Covisan a impliqué près de 200 personnes atteintes du coronavirus. L'objectif est de "pouvoir rapidement inclure plusieurs centaines de personnes par jour", a indiqué le 24 avril le CHU francilien dans un communiqué. Cette initiative partenariale, encouragée et soutenue par les pouvoirs publics et dont l'entrée s'effectue sur décision soignante, vise à "casser les chaînes de transmission Covid-19 dans la perspective du déconfinement" (lire notre article).


Maîtriser "à grande échelle" le virus

En soi, les programmes sont pluriels. Pour les patients qui ne peuvent s'isoler de manière efficace dans leur logement et protéger leurs proches d'une contamination, il leur est ainsi proposé "un isolement hors du domicile habituel, en hôtel ou en centre d'hébergement, sur la base du volontariat". Pour l'heure, cinq hôpitaux de l'AP-HP sont parties prenantes (lire notre article) : la Pitié-Salpêtrière (environ 140 patients), Bichat (20) et l'Hôtel-Dieu (10) à Paris ; Avicenne à Bobigny (10, Seine-Saint-Denis) ; et Louis-Mourier à Colombes (10, Hauts-de-Seine). Par ailleurs, une dizaine de patients suivis via l'application Covidom ont également été jugés éligibles et un autre établissement s'apprête à rejoindre le dispositif : Robert-Debré à Paris. Des discussions sont aussi en cours avec les communes de Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine), du Kremlin-Bicêtre et d'Arcueil (Val-de-Marne).

S'agissant des patients "pour lesquels un confinement efficace et protecteur au domicile est possible, des équipes d'intervention au domicile activées à l'inclusion du patient dans Covisan fournissent, via un "kit patient", du matériel de protection individuelle
 (masque, gel hydroalcoolique) ainsi que toutes les informations requises sur les gestes barrières". Des services complémentaires peuvent également être proposés aux patients inclus : hébergement hors du domicile, solution de portage de repas. Enfin, l'objectif de la démarche est aussi de parvenir à identifier des foyers épidémiques ou des situations présentant un risque de propagation du virus, puis "d'initier des actions de maîtrise de l'épidémie à plus grande échelle".

Thomas Quéguiner

À la une

À la une

Finance — La garantie de financement aux établissements de santé est cadrée jusqu'à fin juin

Lire l'article

Dialogue social — Des signatures manquent à l'accord de méthode tripartite de la mission Laforcade

Lire l'article

HOSPIMEDIA,
l'information indispensable aux décideurs de la santé

  • Une édition envoyée chaque matin par email avec l'essentiel de l'actualité
  • La couverture complète du sanitaire et du médico-social sur toute la France
  • L'indépendance journalistique, garantie sans publicité
  • Tester gratuitement