Politique de santé

Emmanuel Macron promet un plan massif d'investissement et de revalorisation des carrières

À Mulhouse, le président de la République a pris l'engagement d'attaquer le chantier de la revalorisation des carrières à l'hôpital avec un plan massif, mais non chiffré, d'investissement. L'armée s'apprête à soutenir les hôpitaux ultramarins.Dans un discours à l'accent martial et à l'esprit robespierriste, le président de la République Emmanuel Macron prend, le 25 mars, un double engagement en faveur de l'hôpital. À Mulhouse (Haut-Rhin), après une visite de l'hôpital de campagne du Service de santé des armées (SSA), il promet "un plan massif d'investissement et de revalorisation des carrières" des professionnels de santé. Pour le président de la République, ce plan apportera une "réponse profonde" et "dans la durée". À plus court terme, une prime exceptionnelle est annoncée en "reconnaissance" de l'engagement des personnels soignants et de l'ensemble de la fonction publique.

Aucun chiffre n'a toutefois été précisé sur ce futur plan. Il devrait s'ajouter ou compléter le plan triennal d'urgence annoncé en novembre 2019 (lire notre article) par le Premier ministre Édouard Philippe et l'ancienne ministre des Solidarités et de la Santé Agnès Buzyn. Sans le citer, le chef de l'État souligne, dans son allocution, que "beaucoup a été fait, sûrement pas assez vite et pas assez fort" à la suite de la mobilisation pour sauver l'hôpital public.

En Alsace, le président de la République est venu féliciter les personnels mobilisés. À ses yeux, l'organisation "inédite" mise en place sera répliquée "partout où elle sera utile". Emmanuel Macron rappelle ainsi la déprogrammation des interventions, la mobilisation du secteur privé, la solidarité ville/hôpital et les transferts nationaux et européens, par avion et par train, de patients mulhousiens. Ces "leviers" seront tous mobilisés, selon le chef de l'État, dans les futurs foyers d'épidémie, à commencer par la Corse, mais également les Hauts-de-France, la Bourgogne-Franche-Comté, l'Île-de-France et les outre-mer.

Ces derniers seront les premiers concernés par l'opération Résilience. Emmanuel Macron précise que cette nouvelle mission sera "consacrée à l'aide et au soutien des populations ainsi qu'à l'appui du service public pour faire face à l'épidémie de Covid-19 en métropole et en outre-mer, en particulier dans les domaines sanitaires, logistiques et de la protection". C'est dans ce cadre que le président de la République déploie un porte-hélicoptères dans le sud de l'océan Indien. Un second porte-hélicoptères sera également affrétée, début avril, dans la zone Antilles-Guyane. Un navire similaire a déjà été mobilisé pour transférer des patients de la Corse vers le continent (lire notre article).

Jérôme Robillard

A propos d'HOSPIMEDIA


HOSPIMEDIA
  • L'info clé tous les matins dans votre boîte mail
  • La couverture d'un spécialiste sur le secteur sanitaire et médico-social
  • L'objectivité garantie
  • Plus de 3 000 structures abonnées

Suivez toute l'actualité

Testez gratuitement pendant 30 jours